[RADIO] À But Non Lucratif sur BFM Business, le mécénat de la LPO par Gecina

[RADIO] À But Non Lucratif sur BFM Business, le mécénat de la LPO par Gecina
Didier Meillerand reçoit dans l’émission À But Non Lucratif (BFM Business Radio - 14 février 2016) quatre acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). En question les actions de mécénat menées de l'entreprise Gecina avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) pour soutenir le Conservatoire du littoral. Avec : Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO, Bernard Michel, président de la fondation Gecina, Antoine Cadi, directeur du Pôle Partenariat de la LPO et Nicolas Biazotto, chargé de développement du Domaine du Rayol, propriété du Conservatoire du Littoral.


L'entreprise Gecina, première foncière de bureau, a, selon son président Bernard Michel (il est aussi président de la fondation Gecina), "de manière assez naturelle une politique RSE volontariste". Sur le plan des défis climatiques par exemple, cette politique n'est pas uniquement liée à la construction mais également au comportement des locataires.

Le partenariat de mécénat monté avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) est lui aussi une histoire de co-coconstruction : c’est un collaborateur de l’entreprise adhérent de la LPO qui a proposé le sujet à la direction puis à la fondation. Bernard Michel souligne l’importance de ce travail collectif et partagé: « il est essentiel que le mécénat n’émane pas de la seule direction de l’entreprise mais des collaborateurs eux-mêmes (…), nous sommes tous dans le même Arche s’agissant, enter autres, de la biodiversité ». Il insiste par ailleurs sur la valeur de l’exemplarité : Gecina installe des toits végétalisés, des ruches et parfois des faucons pèlerins sur les toits de ses immeubles (voir par exemple le Centre Beaugrenelle), ce qui fait "revenir la nature dans les villes". En ce sens les actions RSE de l’entreprise rejoigne les actions mécénat de la fondation. Enfin Bernard Michel précise que la collaboration partenariale avec les associations soutenues est importante, pour "éviter de faire juste un chèque" et qu'une "motivation réciproque unit l'entreprise et le porteur de projet pour l'intérêt général" : "l'économique rejoint le sociétal dans la question du bâtiment durable et responsable".

Plus de 80 projets ont ainsi été soutenus par la fondation gecina pour un montant total de 2 millions d'euros. Ses trois partenaires principaux sont la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), Le Conservatoire du Littoral et l'Office National de Forêts (ONF), avec lesquels la fondation entretient des relations régulières pour suivre et enrichir les projets. Selon Allain Bougrain Dubourg ce "rapprochement avec les entreprises est devenu naturel" depuis la "magie du Grenelle de l'Environnement" qui a pu balayer les suspicions de récupération par des entreprises potentiellement polluantes. C'est selon le président de la LPO "un pari de la confiance" avec des associations aujourd'hui professionnelles dans le bon sens du terme.

Dotée d'un budget de fonctionnement de 12,5 millions d'euros, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) tire ses financements de Délégations de service public (DSP) - environ 40% du total - de ses boutiques, des adhérents (40 000 membres et 5 000 bénévoles actifs) et du mécénat.

Le Domaine du Rayol dans le Var, un espace naturel protégé de 20 hectares stitué entre Le Lavandou et St Tropez, est la propriété du Conservatoire du Littoral. Sur ces 20 hectares 7 sont consacrés à un jardin exceptionnel qui permet de voyager autour du monde. Association à but non lucratif, le Domaine du Rayol gère l'ensemble avec un budget de 1,6 millions de budget qu'il autofinance à 85% grâce aux visites, aux ventes de la librairie, de la cafétéria et des plantes comestibles.

Depuis 2008 la fondation Gecina a soutenu le Conservatoire du Littoral à hauteur de 470 000 euros pour permettre la transmission des connaissance et la conservation du patrimoine bâti sur le site ( 3 000 enfants ont ainsi visité le jardin et un organisme de formation anime concrètement cet enjeu). Nicolas Biazotto, responsable développement et qualité du Domaine du Rayol se félicite de ce "mécénat collaboratif qui allie financement et apport de compétences". Plus de 150 collaborateurs de l'entreprise Gecina sont impliqués dans les actions de la fondation (dont 100 sur le Rayol au sein d'ateliers participatifs ludiques) : "la nature c'est joyeux!" conclut justement Allain Bougrain-Dubourg. D'autant que es bénéfices de la fondation Gecina sont un impact sympathique indéniable et une capacité à fédérer les collaborateurs autour de projets socialement responsables.

 

Rubrique « Actualité du non-profit » : retrouvez toutes les actualités de l'intérêt général, du mécénat, des associations et de la philanthropie sur carenews.com. Des informations à faire passer ? Postez vos contenus sur le portail participatif carenews.com !

Chronique IMS-Entreprendre Pour la Cité : cette semaine Sylvain Reymond, responsable mécénat et partenariats solidaires chez IMS-Entreprendre Pour la Cité (réseau d'entreprises engagées dans la RSE) détaille le rapport entre mécénat et Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), son caractère stratégique, qu'il soit connecté ou non au business de l'entreprise.

 

L'émission À but non lucratif est diffusée sur la radio BFM Business le dimanche à 14h. Vous pouvez retrouver le podcast des émissions sur la page À but non lucratif ainsi que sur son fil twitter @abutnonlucratif. Animée par Didier Meillerand À but non lucratif propose aux auditeurs la mise en lumière d’une initiative positive, solidaire, caritative ou humanitaire financée par une entreprise et portée par ses valeurs humaines ou de responsabilité sociale, dans le champ économique du Non Profit Business.

, , , , , , ,