Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 18 avril 2016 - 15:55 - Mise à jour le 25 avril 2016 - 13:35
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

BNP Paribas dévoile la 4e édition du BNP Paribas Individual Philanthropy Index

Cet outil de mesure de la philanthropie individuelle développé par BNP Paribas reflète l’engagement des philanthropes de quatre grandes régions du monde : l’Europe, l’Asie, le Moyen-Orient et les États-Unis. L’indice est basé sur une étude portant sur plus de 457 particuliers fortunés, dont le patrimoine estimé est égal ou supérieur à 5 millions de dollars.

BNP Paribas dévoile la 4e édition du BNP Paribas Individual Philanthropy Index

Les résultats de l’indice 2016 montrent que les États-Unis sont à nouveau en tête dans la course à la philanthropie, même s’ils sont tout de même talonnés par l’Europe. Ils occupent en effet la première place s’agissant des fonds levés, que les montants soient effectivement donnés ou promis à des causes philanthropiques. C’est en revanche le Moyen-Orient qui voit la progression du montant de ses dons progresser le plus rapidement. En matière de promotion de l’action philanthropique, l’Asie et l’Europe arrivent en tête ; l’Europe conservant la première place. Enfin, l’Europe à nouveau se distingue dans la catégorie de l’innovation philanthropique : les Européens étant d’après l’indice plus « disposés à explorer de nouvelles approches et à innover » dans ce secteur.

« Nous constatons qu’il y a une professionnalisation croissante de la philanthropie. Pour la moitié des sondés, la philanthropie fait partie intégrante de leur vie puisque leurs investissements, leurs activités professionnelles et leur style de vie coïncident avec leurs objectifs philanthropiques », explique Nathalie Sauvanet, Responsable de l’Offre Philanthropie Individuelle chez BNP Paribas Wealth Management.

L’indice de la Philanthropie Individuelle de BNP Paribas dessine également le profil des philanthropes d’aujourd’hui. La cause la plus soutenue reste le domaine de la santé, à l’exception de l’Asie qui a pour cause d’engagement principale celle de l’environnement. Il ressort de cette étude que les philanthropes sont « à la recherche de collaboration » : 54 % d’entre eux envisagent cette collaboration avec un organisme philanthropique et 53 % avec d’autres philanthropes. Les pourcentages varient en fonction des zones géographiques : 13% des philanthropes du Moyen-Orient, 26% des philanthropes Européens et 38% des philanthropes Américains prévoient de faire don d’au moins un tiers de leur fortune.

L’une de leurs principales motivations en 2016 est « d’innover pour un changement pérenne ». Obtenir des résultats durables est en effet la principale motivation de 41% des philanthropes. Cela se traduit par un programme ou une initiative durable offrant un accompagnement dans la durée (70 %). Les méthodes privilégiées sont l’Obtention d’un financement régulier et permanent  ainsi que  la création d’une organisation auto-suffisante ou d’une organisation caritative capable de générer un bénéfice et de s’inscrire dans la durée. Les deux grands mouvements pouvant établir des changements durables seraient l’Impact Investing (54 %) et la Philanthropie collaborative (53 %).

 

Hashtag officiel: #NewPhilanthropy

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer