Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 22 avril 2016 - 10:15 - Mise à jour le 1 novembre 2019 - 11:40
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Générosité en 2016, des dons au titre de l’ISF moins élevés

Les contribuables à l'ISF font des dons moins élevés en 2016 que les années précédentes. Malgré le fait que la proportion des contribuables assujettis à l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) soit restée stable, le niveau moyen des dons effectués est en baisse.

Générosité en 2016, des dons au titre de l’ISF moins élevés

Selon une très récente enquête Ipsos pour les Apprentis d'Auteuil, ce sont près de 80 % des personnes assujetties à l'ISF qui déclarent avoir effectué un don à une association ou à une fondation au cours de l'année écoulée. En 2016, le montant annuel moyen s’élève à hauteur de 2 297 euros, contre 2 519 € en 2015. Cette diminution touche également les investissements faits dans le cadre du dispositif ISF-PME, qui passent de 12 414 € en 2016 contre 13 097 euros l’an passé. Les dons en faveur des organismes à but non lucratifs ne sont donc pas les seuls concernés.

Et les perspectives ne semblent pas très positives pour les années à venir ; cette tendance baissière ayant en effet tendance à se poursuivre. Seulement un quart des donateurs ISF prévoit une hausse du niveau de ses dons pour 2017, alors qu’ils étaient 35% à l’envisager en 2015.

"Dans cette période économique morose, on note un certain repli vers des organismes auxquels les assujettis à l'ISF ont l'habitude de donner. On observe également une concentration des dons pour des causes dites « vitales : la santé et la recherche médicale, l'aide aux plus démunis et l'enfance", déclare Philippe Rose, Directeur des relations avec les bienfaiteurs des Apprentis d’Auteuil.

Les contribuables donateurs au titre de l’ISF ayant été sondés font généralement un don pas moins de quatre fois au cours de l’année. Le levier fiscal attaché à cet impôt est en effet très avantageux puisqu’il s’élève à 75% du montant du don effectué, dans la limite de 50 000 euros par an. A titre de comparaison, la réduction s’appliquant à l’impôt sur le revenu s’élève à 66% de la somme données. La plupart des donateurs privilégient pourtant cette dernière à la déduction de leurs dons que l’ISF, mais pour un donateur sur deux, le dispositif de l'ISF est déterminant dans la décision de faire un don. Une question d’importance en cette période de question sur le maintien de cet impôt, qui incite de nombreux particulier à s’engager pour l’intérêt général.

 

Pour aller plus loin : le 3ème baromètre du don ISF - Enquête IPSOS pour Apprentis d'Auteuil 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer