Aller au contenu principal
Par Tournesol, Artistes à l'Hôpital - Publié le 31 octobre 2013 - 13:46 - Mise à jour le 11 février 2015 - 13:21
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

(3/3) Le Marcottage : quand les patients renouent avec la création

Construit par le plasticien Fabien Noirot, Tournesol, Artistes à l’hôpital et le musée des moulages de l’hôpital Saint-Louis APHP, le projet Marcottage propose à des personnes hospitalisées de découvrir cette technique de sculpture, de se l’approprier, et de réaliser une œuvre collective. Mené sous la forme d’ateliers depuis 2012 et conduit auprès de trois publics, dans trois établissements, il ne manquait plus que trois articles pour vous présenter en détails ce projet original et passionnant !

3) Le Marcottage : quand les patients renouent avec la création

Partie 3/3 : Immersion dans l’atelier de marcottage

 

Dans nos deux premiers chapitres, nous vous avons présenté la technique du marcottage et la genèse du projet en hôpital. Il est donc temps, pour ce dernier chapitre, d’ouvrir les portes de l’atelier

 

Le premier cycle touchait une dizaine de patients de gériatrie et se répartissait en vingt séances d’atelier. Ces-dernières impliquaient d’abord une initiation à la technique du marcottage, puis la réalisation de moulages sur nature (fruits, légumes, objets divers) et de moules réutilisables, permettant ensuite la reproduction en plusieurs exemplaires de certains moulages.

Les patients se sont vus proposer la consigne suivante : « A partir du modelage d’un fruit et de son moulage, nous allons créer un fruit imaginaire en combinant le moule du fruit ou du légume de notre voisin; le moulage de ce fruit servira ensuite à l'élaboration collective d'une fleur imaginaire ». Quelques contraintes matérielles s’imposaient : la forme doit être modelée sur une planchette de bois carrée de 25 cm de côté et de 0,5 cm d'épaisseur ; la hauteur de l'œuvre ne doit pas dépasser 20 cm.

L’intérêt des résidents pour cet atelier présentant une certaine complexité technique a agréablement surpris l’équipe de gériatrie. Malgré l’apparente difficulté de départ, les participants ont fait preuve d’une ténacité remarquable et constante. De part et d’autre, des efforts significatifs ont été consentis : les patients, dont la capacité de concentration était parfois limitée, se sont investis pendant une voire deux séances pour une même tâche ; de son côté, Fabien Noirot a dû faire preuve d’un travail d’adaptation considérable. En outre, une assistance technique s’est avérée nécessaire pour pallier aux limites physiques des patients : porter les objets, aider à les tenir, les mettre à portée… Des membres du personnel, des personnes de la famille et surtout des médiateurs de Tournesol, Artistes à l’hôpital devaient donc être présents aux ateliers.

A chaque séance, les patients ont manifesté du plaisir à « mettre les mains dans la matière » et à poursuivre leur travail. Si certains nous ont quitté en cours de route, la plupart ont mené le projet à son terme et ont reçu avec émotion leurs œuvres personnelles des mains de Fabien Noirot, lors de la restitution.

Les réalisations individuelles et l’œuvre collective ont été exposées au musée des moulages lors des Journées du Patrimoine 2012, puis à l’hôpital Fernand Widal AP-HP. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer