Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 4 novembre 2016 - 16:28 - Mise à jour le 4 novembre 2016 - 16:55
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[VENDREDI EN CHIFFRES] Le quotidien des aidants en France

Ils sont plusieurs millions à accompagner un parent fragilisé. Près de la moitié d’entre eux sont contraints de trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur quotidien d’aidant. Il semble que les entreprises aient un rôle à jouer pour leur faciliter la vie.

[VENDREDI EN CHIFFRES] Le quotidien des aidants en France

Le profil des aidants

Aujourd’hui on comptabilise 11 millions de Français s’occupant d’un proche malade, handicapé ou en situation de dépendance. Les aidants sont majoritairement des femmes (62%). Ils sont 47% à exercer une activité salariale en parallèle de leur rôle d’aidant. En conséquence, selon France Alzheimer, 8 aidants salariés sur 10 déclaraient en 2016, que leur vie professionnelle était impactée par leur situation. 61% se plaignaient de fatigue et 51% de difficultés psychologiques. Selon l'OCDE, les aidants familiaux seraient plus exposés à des risques de santé, « avec des problèmes supérieurs de 20% par rapport aux non-aidants ».

Les aidants en entreprise

De nos jours les aidants doivent assumer leur rôle auprès d’un proche malade ou vieillissant tout en menant de front leur vie de famille et leur vie professionnelle. C'est pour cela que la loi prévoit des aides, comme les « congés de proche aidant ». Mais selon l’étude de Malakoff Médéric, 75% des salariés aidants ne seraient pas au courant de ces dispositifs et 21% préféreraient cacher leur situation à leur employeur.

50% des personnes interrogées par cette étude avouent utiliser plutôt leurs RTT pour se dégager du temps libre et un tiers optent pour un temps partiel. Ainsi 2 aidants sur 3 ont l’impression que leur employeur ne semble par prendre en compte leur situation d’aidant. Pourtant en regarde des chiffres, les entreprises auraient intérêt à soutenir les aidants.

- 90% des aidants salariés ressentent davantage de fatigue et de stress

- 1 aidant actif s’arrête 16 jours de plus qu’un salarié non-aidant

- 7 aidants sur 10 souhaiteraient un aménagement de leur temps ou lieu de travail pour remplir leur rôle d’aidant.

 

Source : Ministère des Affaires sociales et de la Santé, Association française des aidants, OCDE 2011, Malakoff Médéric

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer