Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 27 janvier 2017 - 15:30 - Mise à jour le 20 février 2017 - 14:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[MIGRANTS] Crise migratoire : la responsabilité du journalisme

La journaliste hongroise Petra Laszlo a été condamnée le 12 janvier à 3 ans de mise à l’épreuve à la suite de son comportement violent en septembre 2015. Ce fait divers avait fait la une des journaux internationaux et était symbolique de la violence exercée contre les réfugiés. Elle avait en effet frappé des migrants voulant passer la frontière serbe. Au-delà de ce cas particulier, la question de la responsabilité du journaliste se pose de plus en plus pour des sujets porteurs de tensions comme la crise migratoire.

[MIGRANTS] Crise migratoire : la responsabilité du journalisme

« Sans papiers, sans clichés », un projet pour lutter contre la désinformation

Le projet sans papiers, sans clichés, pour mieux informer sur les migrations vise à stimuler une couverture médiatique des faits migratoires qui échappent au sensationnalisme et aux clichés, notamment en créant des synergies fertiles entre journalistes et acteurs de la société civile des pays d’origine, de transit et de destination des flux migratoires. 

Les médias sont l’une des fenêtres principales à travers lesquelles les citoyens perçoivent des informations sur la crise migratoire en Europe. Ils ont donc une réelle influence sur l’image que renvoient les migrants. Ils peuvent aussi bien participer à l’intégration des réfugiés dans la société civile que crisper le débat public. Le journaliste se doit donc d’être parfaitement objectif, impartial et rigoureux dans son travail pour ne pas véhiculer de fausses informations ou idées reçues.

Le projet « Sans papiers, sans clichés » tend à rappeler les règles du traitement médiatique d’un sujet sensible avec les principes fondamentaux du métier de journalisme :

- La recherche de la vérité

- L’indépendance

- L’impartialité

- L’inclusion des voix marginalisées

- La responsabilité à l’égard des autres

- La promotion d’une couverture pro active des migrations qui ne dépende ni des emballements médiatiques, ni des politiques de communication des gouvernements et des ONG

- Le regroupement réel de toutes les sources d’informations

 

Beaucoup de journalistes participant au projet aux côtés d’associations ont admis mal connaître le sujet de la migration. Mal informés, ces journalistes ne peuvent pas traiter leurs sujets de manière précise et juste. Il faut une bonne appréhension d’une problématique pour bien la traiter et bien y répondre.

 

Les codes de déontologie journalistique

Rappelons par exemple que « la plupart des codes nationaux de déontologie des journalistes et des chartres internes de journaux vont déjà, en ce sens, en demandant aux journalistes de ne pas mentionner l’origine des personnes impliquées dans un évènement à moins d’être sûr que cette origine aide à comprendre le comportement de l’individu cité, que l’appartenance d’un individu à tel ou tel groupe contribue à expliquer son comportement » (Le racisme à l’égard des migrants en Europe de Djacoba Liva Tehindrazanarivelo).

La Press Complains Commission (Commission britanique des réclamations contre la presse) a publié en octobre 2003 des directives sur la terminologie correcte à employer dans les reportages sur l’asile et les réfugiés.

 

La juxtaposition d’articles peut également influencer l’image que l’on se fait d’un sujet et induire un raisonnement de cause à effet. Par exemple, certaines études montre que lorsqu’un article sur les réfugiés était juxtaposé à un article sur le chômage, les lecteurs créaient inconsciemment un lien rendant les réfugiés responsables du chômage.

 

France terre d’asile, avec l’alliance des civilisations des Nations unies et Global edition’s network (réseau mondial des rédacteurs en chef) ont mis en place 17 recommandations afin d’améliorer le traitement des questions médiatiques comme d’inclure les migrants dans la couverture des questions migratoires ou encore faire attention au choix iconographique représentant les migrants.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer