Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 21 février 2017 - 16:45 - Mise à jour le 9 avril 2020 - 12:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[DIS FLAVIE] C'est quoi le crowdacting ?

Sur le principe du crowdfunding, le crowdacting permet de mobiliser une communauté sur des actions.  Les personnes sollicitées ne donnent plus (que) de l’argent, elles offrent leurs compétences ou leur mobilisation. 

[DIS FLAVIE] C'est quoi le crowdacting ?

Le site crowdacting.org milite pour le concept. Le crowdacting permet aux individus d’éviter que leurs actions ne soient qu’une goutte d’eau dans l’océan (are a drop in the ocean). Les domaines sont variés : environnement, communauté, consommation, santé, politique ou bien-être.

Selon les définitions, le crowdacting, permet de mobiliser en masse de deux façons : des milliers de personnes sur une tache unique ou des compétences diverses sur un projet unique. Il peut donc se trouver à cheval entre le militantisme (proche de la pétition, de l’action de masse) et la co-construction (somme des compétences ajoutées). Sur l’aspect co-construction, le site Crowd’in explique que sur la plateforme « des makers et cocréateurs vont proposer de partager leurs compétences au service de l’accomplissement du projet ». Ainsi, les conseils (et compétences variées) s’échangent et se mobilisent au service des projets. 

Pour les actions collectives, la plateforme française Koom propose aussi « des défis  à une ville ou à une entreprise. Par exemple "si nous sommes 500 habitants à nous engager à acheter un produit bio par semaine, alors la mairie s’engage à mettre 15% de bio dans les cantines scolaires". Ces défis permettent donc d’agir avec une ville ou une entreprise de manière volontaire. » Proposer ces défis permet à Koom d’avoir un modèle économique (prestations payantes) et de proposer aux entreprises et aux collectivités un moyen de mobilisation des collaborateurs ou acteurs du territoire.  

Le crowdacting se base donc sur le vieil adage que l’union fait la force. Les structures portant le concept militent et développent l’idée qu’il faut développer l’impact collectif positif. La force collective, enjeu social qui se transcrit lors de manifestations, via pétitions, happenings ou sur les réseaux sociaux (utilisation et partage des #), n’est plus à démontrer. La force de la technologie est mise au service de ces causes pour démultiplier les effets. Et permet aussi, dans la lignée des défis ou journées solidaires d’entreprises, de moderniser le team building. Et de travailler autour de la stratégie d’image et d’engagement d’une entreprise (ou collectivité territoriale) pour ses parties prenantes.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer