[À LA TÉLÉ] A but non lucratif reçoit Célio et ADN

[À LA TÉLÉ] A but non lucratif reçoit Célio et ADN
Ce lundi, Didier Meillerand a parlé de l'engagement de Célio auprès de l'Agence du Don en Nature dans son émission hebdomadaire, À But Non Lucratif. Il a reçu Guillaume Motte, le directeur général de Célio, ainsi que Stéphanie Goujon, directrice générale de l'ADN. Etienne Sebaux, directeur du cabinet A. T. Kearney et Gaëlle Tellier, déléguée régionale du groupe SOS étaient également invités.


Célio

 

Célio est une enseigne du prêt-à-porter masculin en France. L'entreprise a 500 magasins en France et 700, à l'étranger avec un chiffre d'affaire total de 800 millions d'euros. Représentée durant l'émission par Guillaume Motte, son directeur général, l'entreprise considère avoir une « responsabilité » envers les jeunes. Guillaume Motte explique que Célio se doit de donner une chance à ceux qui n'ont pas forcément de diplômes, mais surtout, se doit d'agir contre le chômage des jeunes. Parmi ses engagements, Célio a choisi d'aider ADN, depuis ses débuts en 2008. L'entreprise s'engage tout particulièrement contre les situations de précarité chez les hommes, qui sont près de 4 millions à vivre sous le seuil de pauvreté.

 

L'agence du Don en Nature (ADN)

 

ADN est une association qui a été créée en 2008. Elle vient en aide aux plus démunis en récupérant les invendus des magasins et en les revendant à bas coût à ceux dans le besoin. Comme l'a pointé du doigt Stéphanie Goujon, directrice générale de l'association, près de 9 millions de personnes en France vivent sous le seuil de pauvreté. En revanche, près de 600 millions d'euros de produits neufs sont jetés par les grandes entreprises. Suite à ce constat, ADN a mis en place une chaine de dons sécurisée : la première étape est de convaincre les entreprises de donner les produits invendus. Ensuite, il s'agit de stocker ces produits de l'association et de mettre les produits disponibles en ligne. Enfin, redistribuer ces produits à plus de 700 associations.

 

L'ADN a un budget d'environ 1,8 million d'euros. Pour son financement, l'ADN jouit de l'aide d'entreprises donatrices ; elle correspond à environ 30 à 40% du budget total. Le reste est couvert par la participation des associations bénéficiaires qui payent 5% du prix des produits qu'elles reçoivent.

 

Célio et ADN : un engagement sur la durée

 

Célio aide ADN dans sa démarche quasiment depuis sa création en donnant gracieusement près de 300 000 vêtements (9 millions d'euros). Selon Guillaume Motte, l'apparence est très importante pour les gens dans le besoin. Etre habillé correctement est un premier geste de dignité et est surtout nécessaire pour certaines démarches administratives. Les hommes en demande d'asile par exemple, ont besoin de vêtements décents pour se présenter dans les différents bureaux administratifs. En plus de l'aspect social de cet engagement, le directeur général de Célio explique que les employés ont besoin de donner du sens à leur travail. Le fait de participer à ce genre d'action est une motivation en plus pour venir travailler dans cette entreprise.

 

Bénéficiaires et mécénat de compétences

 

ADN bénéficie également de mécénat de compétences de la part du cabinet de conseil stratégique A. T. Kearney. Représenté par son directeur, Etienne Sebaux, le cabinet envoie des consultants aider l'association dans ses démarches gratuitement. Un service qui coûterait 300 000 euros par an autrement. De plus, même s'il ne dénie pas l'importance de la question fiscale, le directeur du cabinet garde de vue l'avantage social qu'a l'investissement de A. T. Kearney.

 

Le Groupe SOS travaille en association avec l'ADN depuis 2008, sous trois conditions. La première est de redistribuer les produits à des fins caritatives. La seconde, de payer 5% du coût réel du produit afin de couvrir les dépenses logistiques de l'ADN. Enfin, chaque établissement doit rendre compte de l'utilisation des produits fournis tous les six mois.

 

L'actualité du mécénat avec Sophie Barniaud

 

C'est Sophie Barniaud de carenews.com qui a introduit l'émission du 26 février avec l'actualité du mécénat. Plusieurs initiatives ont vu le jour récemment, notamment l'association de Repetto, et de la Caisse d'Épargne. Les deux grandes enseignes travaillent ensemble à l'occasion de la journée des droits de la femme. Des cartes bancaires customisées permettront de faire des dons. L'argent sera reversé à l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en.

 

Le Secours Populaire lance également sa campagne de collecte annuelle, Don'action. Des tickets de tombola seront mis en vente au profit des plus démunis. Le tirage au sort aura lieu le 24 mars. Enfin, les tickets restaurants périmés du groupe Edenred peuvent être remis à la Croix Rouge entre le 1er et le 31 mars, et pourront être réutilisés par l'association.

, , , , , , , ,