[RADIO] Le mécénat du Groupe ADP dans À but non lucratif

[RADIO] Le mécénat du Groupe ADP dans À but non lucratif
Comme toutes les semaines, Didier Meillerand a présenté son émission À but non lucratif. Cette semaine, le sujet était :  les actions de mécénat du Groupe ADP (Aéroports de Paris) pour la lutte contre l'illettrisme. Pour cette émission il a donc invité Augustin de Romanet, le président et directeur général du Groupe ADP et président de la Fondation du Groupe ADP, Robert Bourvis, président de l'association Coup de Pouce, Muriel Pouyanné, directrice de l'école de la Brèche aux Loups et Dominique Pace, directrice de l'association Biblionef.


Quelques chiffres sur l'illettrisme...

 

L'illettrisme est un problème de société et d'ordre mondial. C'est Dominique Pace qui l'a pointé du doigt en expliquant que près de 14% de la population mondiale est illettrée, soit 750 millions de personnes. En France, 7% de la population est analphabète. Le PDG du Groupe ADP a également affirmé que près de 150 000 enfants sortent de l'école primaire sans maîtriser ni l'écriture ni la lecture. Robert Bourvis, président de l'association Coup de Pouce a insisté sur ce problème qui mène les enfants dans une « spirale de l'échec ».

 

Le mécénat du Groupe ADP

 

Le Groupe ADP a décidé déterminer ses priorités afin de pouvoir s'engager efficacement et sur le long terme. L'une de ces priorités est l'illettrisme. Afin de lutter contre ce « fléau », comme l'a qualifié Dominique Pace durant l'émission, la Fondation du Groupe ADP finance l'association Coup de Pouce, entre autres. Une aide bienvenue, car les associations ont de plus en plus de mal à financer leurs projets. En effet, la directrice de Biblionef a expliqué que le budget total de l'association en 2016 était de 380 000 euros. Seulement 11% de ce budget provenaient de subventions publiques, et 48% de mécènes privés (dont 22% de de la Fondation du Groupe ADP). Le constat est le même pour l'association Coup de Pouce. Selon Robert Bourvis, le budget total de l'association est de 3 millions d'euros, dont un tiers est financé par les subventions publiques et 2 tiers par les mécènes privés.

 

La Fondation du Groupe ADP ne se contente pas de financer les projets, mais implique aussi les salariés. S'ajoute donc une forme de mécénat de compétences au financement. Près de 166 salariés du Groupe ADP soutiennent les projets menés par les associations et prennent des demies journées sur leur temps de travail pour pouvoir dispenser des conseils et aussi responsabiliser les associations grâce à leur présence. Ainsi, les associations auront tendance à être plus efficaces dans leurs actions. Augustin de Romanet a souligné qu'avec les 1 million de dotation annuelle, le Groupe ADP pouvait soutenir près de 50 projets par an. Il a également mentionné l'Alliance pour l'Éducation, dont le Groupe ADP fait partie, et qui rassemble 12 fondations et tente de sensibiliser les entreprises à la nécessité de s'engager contre l'illettrisme sur la durée.

 

Les associations Biblionef et Coup de Pouce

 

Biblionef a décidé de centrer son action sur le don de livres. Dominique Pace, la directrice de l'association explique que Biblionef agit beaucoup à l'étranger, mais aussi en France. Créée en 1992, elle a donné pour plus d'1,5 million d'euros de livres dans le monde pour lutter contre l'illettrisme. Coup de Pouce se bat pour la même cause, d'une manière différente. L'association accompagne 11 000 enfants dans 250 villes de France par an en leur proposant un soutien scolaire ludique quatre jours par semaine pendant un an et demi. Selon le directeur de l'association Robert Bourvis, la méthode a été prouvée efficace, puisqu'après un sondage auprès des enseignants, « 8 enfants sur 10 sortent de la spirale de l'échec ».

, , , ,