Aller au contenu principal
Par Energie Jeunes - Publié le 14 mars 2017 - 14:47 - Mise à jour le 10 janvier 2019 - 13:52
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Bienvenue à Energie Jeunes

Lutter contre les inégalités scolaires dans les quartiers les moins favorisés

L’échec scolaire massif, dans nos banlieues et particulièrement dans les familles issues de l’immigration, est à la fois un gâchis au plan humain et une lourde menace aux plans économique, social et sociétal.

L’association Energie Jeunes, créée en 2009, forme cette année 100 000 collégiens des quartiers défavorisés à la « persévérance scolaire ». Les bénévoles interviennent dans les classes et sensibilisent les collégiens à l’importance de l’autodiscipline et de l’autonomie.

L'association a mis au point une série de programmes pédagogiques - trois sessions d’une heure de la 6ème à la 3ème- intensifs, très sophistiqués et particulièrement efficaces. Le contenu de cette formation a été conçu par des experts de la pédagogie, est fondé sur des travaux scientifiques et étudié pour activer des leviers d’efficacité.

En très forte croissance, l’association bénéficie de l’appui du Ministère de l’Education Nationale, du soutien actif de dix-sept entreprises partenaires – dont L’Oréal, Orange, Atos…- et de l’engagement de huit cents volontaires (bénévoles, salariés en mécénat de compétence et jeunes en service civique).

Cependant, malgré des coûts unitaires très faibles et une efficacité élevée, l’association est freinée dans son développement par l’insuffisance de ses moyens financiers et humains. Nous avons besoin de votre soutien pour nous développer.

Ensemble, nous allons faire reculer l’échec scolaire. Apportez nous votre contribution !

Bienvenue à Energie Jeunes

Afin de mesurer précisément l’efficacité de la formation « Ma réussite au collège », une vaste étude scientifique a été engagée en 2015. Menée, sous la supervision du Ministère de l’Education Nationale, par des professeurs et chercheurs de Sciences Po, de l’Université Paris-Dauphine, de l’Ecole Normale Supérieure et du laboratoire J-PAL, elle mobilise quatre-vingt-dix-sept collèges et porte sur le suivi de vingt mille élèves. Les auteurs viennent de remettre au Ministère le troisième rapport intermédiaire, qui porte sur le niveau de 4eme.

Un effet positif sur les notes des élèves, sur le comportement en classe, ainsi qu’une « une baisse du fatalisme social ».

Réduction du fatalisme social Selon le rapport de l’étude, le programme d’Energie Jeunes agit sur les croyances des élèves et parvient à réduire le fatalisme social. Les élèves bénéficiaires du programme croient davantage en leur chance de réussite en dépit du fait qu’ils soient issus d’un quartier défavorisé ou que leurs parents n’aient pas fait d’étude. Cet impact sur les stéréotypes s’accompagne d’une prise de conscience de la nécessité de renforcer leur autodiscipline. En effet, les résultats montrent que les élèves bénéficiaires sont plus sévères avec eux-mêmes quand il s’agit de s’autoévaluer, signe d’une prise de conscience de la nécessité des changements de comportement à opérer.

Un effet positif sur les résultats scolaires Le programme a, si on considère l’ensemble des élèves bénéficiaires, un effet positif et significatif, sur les résultats scolaires. Une analyse plus détaillée montre que l’effet du programme est concentré sur un segment précis qui représente 28% de l’effectif total, soit en moyenne sept élèves par classe. Sur ce segment (environ 36.500 élèves sur les 130.000 que nous formerons cette année), l’effet observé équivaut à l’effet maximal produit par d’autres programmes, dont le coût par bénéficiaire est très largement supérieur à celui d’Energie Jeunes.

L’autodiscipline, facteur de réussite scolaire L’augmentation des résultats scolaires se concentre sur les élèves – principalement, des filles – qui avaient déjà acquis une certaine autodiscipline à l’entrée en 6ème. Ces résultats confirment l’importance de l’autodiscipline comme facteur de réussite scolaire, et suggèrent la nécessité de commencer à développer cette compétence avant même l’entrée au collège.

Un « rendement très élevé » Elise Huillery, Professeur à Paris-Dauphine, Membre du Conseil d’Analyse Economique, rappelle qu’« en comparaison d’autres programmes éducatifs ayant fait l’objet d’une évaluation d’impact rigoureuse, le rendement du programme Énergie Jeunes fait partie des plus élevés. »

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer