Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 17 mars 2014 - 14:11 - Mise à jour le 11 février 2015 - 13:26
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Quand ton boulot te permet d’aider une asso: le mécénat de compétences

S’il reste moins répandu que les dons financiers ou en nature, le mécénat de compétences est de plus en plus fréquent. Des entreprises offrent gratuitement de la main d’oeuvre qualifiée à des associations en mettant à disposition ses salariés volontaires durant leur temps de travail. L’opération est gagnant-gagnant. Juriste, communicant, informaticien, l’organisme d’intérêt général reçoit gracieusement l’aide de personnes compétentes et l’entreprise développe une fierté d’appartenance autour d’une opération fédératrice. Qu’en est-il des collaborateurs? Quel est l’intérêt pour eux de s’engager à côté de leur employeur? Pour vous, Carenews.com est allé à la chasse aux témoignages.

Quand ton boulot te permet d’aider une asso: le mécénat de compétences

En 2003, la loi Aillagon a institutionnalisé la pratique du mécénat de compétences, l’a reconnue comme une véritable forme de mécénat en permettant aux entreprises de bénéficier d’une déduction fiscale de 60% sur les montants versés, c’est-à-dire les heures de travail mises à disposition de l’association. Certaines sociétés ont créé leur propre statut, à l’image du collaborateur citoyen de SFR qui l’a figé dans sa convention collective. Le salarié peut s’engager sur six jours, s’il décide d’utiliser deux journées de RTT, le géant de la téléphonie lui en offre deux supplémentaires au profit de l’association, par système d'abonnement en quelque sorte.

Pour le salarié, l’intérêt évident est de pouvoir participer à la vie associative sans empiéter sur son temps personnel, parfois déjà très chargé. Pourtant, ces personnes sont bien souvent déjà engagées à l’extérieur de leur entreprise. Le faire dans un cadre salarial les soutient mais aussi leur offre la possibilité de faire plus, du moins plus en adéquation avec leurs compétences. Tica Domenech Romero, chargée de produit SFR animant des ateliers de téléphonie solidaire à Emmaüs, aidait déjà une association mais est contente de le faire maintenant de manière plus encadrée: “ Là, c’est plus sérieux, on ne fait pas les mêmes choses et cela donne plus envie de le faire

Des domaines insolites

Delphine Cantet avait toujours été attirée par le monde associatif. Cette salariée d’Accenture ne pensait pas pouvoir mettre ses qualités de consultante au profit de l’humanitaire: “ Les médecins d’accord c’est évident, mais moi ? Et pourtant, contre toutes attentes: “ Finalement, je peux vraiment servir à quelque chose “. En effet, le mécénat de compétences s’adapte justement à toutes les compétences! Connu pour les médecins ou les informaticiens, il fait son apparition chez les agents d’EDF qui soutiennent l’association éléctriciens sans frontières ou même chez les assureurs. C’est par exemple le pari de Mondial Assistance qui met à contribution ses salariés d’Assistance emploi. Depuis 2009, en collaboration avec l’association Force femme, ils délivrent par téléphone des conseils gratuits en matière de recherche d’emploi à des femmes de plus de 45 ans. Plusieurs dizaines sont aidées chaque année.

Face à cette tendance, certains ont décidé de surfer sur la vague du mécénat de compétence, à l’image du site koeo.net. Cette plate-forme propose une double base de données d’offres et de demandes de missions émises par des associations et des entreprises.

Le mécénat de compétences semble ravir tout le monde... mais attention. Du côté des entreprises, cela peut se révéler “dangereux”. En effet, à l’image de Delphine, quand le salarié découvre le monde associatif, il décide parfois de s’y consacrer. C’est un congé solidaire de 15 jours qui a poussé la jeune femme a quitté son travail et salaire de consultante pour Passerelles numériques : “ Peut-être que dans une autre asso je ne me serais pas retrouvée mais là oui ”.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer