Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[#STREET] À New York, des histoires de personnes immigrées au bout du fil

[#STREET] À New York, des histoires de personnes immigrées au bout du fil
Toutes les semaines, l’équipe de Carenews déniche des initiatives qui prennent vie dans les espaces publics, afin de favoriser le « mieux vivre ensemble ». Cette semaine, direction New York aux États-Unis avec Aman Mojadidi. Cet artiste afghan a installé trois cabines téléphoniques au centre de Manhattan, dans lesquelles les passants peuvent écouter des histoires de personnes immigrées. Cette opération s’intitule Once Upon a Place (« Il était un endroit ») et se déroulera jusqu’au 5 septembre 2017.


Une seconde vie pour les cabines téléphoniques

 

Il y a quelques années se trouvaient des centaines de cabines téléphoniques à Time Square, lieu désigné par l’artiste pour sensibiliser la population locale.

Ces dernières années, il n’en restait plus que quelques-unes, et peu d’adeptes utilisaient es combinés.

Des histoires uniques au bout du fil

 

C’est de cette idée qu’Aman Mojadidi a redonné une fonction à trois de ces cabines abandonnées, en créant son œuvre ouverte à tous. Inaugurées le 27 juin dernier, ces cabines proposent aux passants d’utiliser les téléphones non pas pour passer un appel, mais pour écouter des histoires uniques.

Parmi ces écoutes, des enregistrements de 70 personnes immigrées issus de tous les quartiers de New York. Durant 2 à 15 minutes, chacun(e) raconte sa propre histoire. Le message ? Faire perdurer la mémoire américaine et mettre en avant le passé multiculturel de toute une ville. Actuellement ce sont plus d’un tiers des New-Yorkais qui sont nés à l’étranger et l’on ne compte pas moins de 800 langues parlées dans les différents quartiers de New York.

 

, ,