Aller au contenu principal
Par Le RAMEAU - Publié le 1 avril 2021 - 09:18 - Mise à jour le 1 avril 2021 - 11:10
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Agir ensemble : Comment fixer le C.A.P. ?

Le « jouer collectif » est aujourd’hui (re)connu, alors comment passer à l’Action ? La première étape est de permettre à chacun de se situer, et de fixer son propre C.A.P. 2030. Après le « Printemps des alliances d’intérêt général », Le RAMEAU vous invite au mois d’avril à mettre en cohérence la Vision, l’Action et la Gestion. Petit tour d’horizon sur le programme du mois.

Après les étapes de (Re)Connaissance institutionnelle de la valeur du « jouer collectif » au travers du colloque du 12 janvier (à voir en replay) et la proposition de loi d’expérimentation du « droit d’alliance d’intérêt général », Le RAMEAU vous a proposé de vivre en direct les 14 escales du « Printemps des alliances d’intérêt général » qui ont permis de (re)découvrir la richesse et la diversité des Données pour Comprendre, des Outils pour Agir et des Compétences pour Pérenniser. L’objectif était clair, permettre à chacun de disposer des moyens nécessaires pour (re)définir son C.A.P. 2030. C’est en se projetant qu’il est possible de dépasser la crise actuelle et de se réinventer.

Alors, maintenant outillés, comment passer à l’Action ?

Il ne suffit pas de disposer des données, des outils et des compétences pour agir, encore faut-il se doter d’un C.A.P. pour donner l’impulsion nécessaire et mobiliser les engagements. Au-delà du « devoir » et du « pouvoir », le « vouloir » est une condition sine qua non. Le meilleur moteur de l’Action, c’est l’envie.

Pour que le C.A.P. soit cohérent, il lui faut une Vision partagée, une Action collective mobilisatrice, et un système de Gestion efficient. Le mois d’avril va nous permettre d’illustrer ces trois leviers d’activation de l’intérêt général… mais aussi de performance des organisations publiques et privées.

La Vision

Face aux défis actuels, l’enjeu est d’articuler réduction des fragilités et émergence de nouveaux moteurs de développement économique durable. La vision partagée de notre cadre commun d’objectifs a été définie par l’Agenda 2030 des Objectifs de Développement Durable dès 2015. Après cinq ans, des avancées sont incontestables, mais il nous reste une décennie pour réussir les transformations.

Pour y parvenir, il faut à la fois des Projets de Territoire clairs et des Projets sectoriels pertinents. C’est le croisement des deux qui permettra une (ré)conciliation entre l’intérêt général et l’économie.

La semaine du 5 avril nous donnera l’occasion de croiser le regard avec deux exemples inspirants :

  •  Le 8 avril*, avec l’Association Nationale des Pôles Territoriaux et des Pays sur l’élaboration des Projets de Territoire dans le cadre des Contrats Territoriaux de Relance et de Transition Ecologique (CRTE)
  • Le 7 avril*, avec la Fédération des Entreprises de Propreté sur la 1ère démarche de RSE sectorielle engagée depuis plus d’une décennie en France.  

Ces événements nous (dé)montreront que la cohérence entre l’action publique et l’action collective des entreprises est plus forte que nous ne le conscientisons.

L’Action

Il n’y a pas d’action durable sans « équilibre de la Maison ». C’est la raison pour laquelle Le RAMEAU a lancé le programme (Re)Connaissance des modèles socio-économiques d’intérêt général qui durant un an propose un cheminement sur la diversité et la complémentarité des modèles.

Pour aider les Territoires et les organisations publiques et privées, Le RAMEAU a capitalisé les fruits de 15 ans d’expérimentations innovantes avec les « pionniers » du « jouer collectif » pour proposer des parcours « A.D.O.C. ». À partir d’un Autodiagnostic qui permet à chacun de se positionner, chaque acteur aura ainsi accès à des Données pour Comprendre, des Outils pour Agir et des Compétences pour Pérenniser. Le 1er parcours « A.D.O.C. » est dédié aux modèles socio-économiques (MSE), et sera partagé à l’occasion du 7e webinaire du cycle.

La semaine du 12 avril nous donnera donc l’occasion d’insister sur l’articulation de la Vision, de l’Action et de la Gestion pour transformer nos modèles socio-économiques, et permettre aux organisations publiques et privées de sécuriser « l’équilibre de leur Maison ». Retenez dès à présent votre 15 avril*, de 13h à 14h30, pour partager en direct les témoignages du webinaire « MSE, l’Art d’articuler Vision, Action et Gestion ».

La Gestion

Le changement se pilote ! Sans un système de gestion adapté, à la fois efficace, frugal et pertinent, il n’est pas possible de conduire les transformations systémiques que nous vivons actuellement. Savoir maitriser la complexité et anticiper les constantes évolutions sont des enjeux stratégiques non seulement individuellement pour chacune des organisations publiques et privées, mais plus structurellement encore pour les Territoires où le « jouer collectif » devient un levier structurant. 

C’est dans ce sens que le laboratoire de recherche empirique a écrit aujourd’hui même aux président(e)s des 13 régions métropolitaines et aux préfet(e)s pour les informer des kits pratiques « Connaissance des Dynamiques Régionales » qui ont été publiés à l’occasion du 1er webinaire 2021 de la plateforme « l’innovation territoriale en Actions » (à voir en replay).

La semaine du 19 avril nous donnera une occasion d’aller plus loin en partageant le 22 avril* avec l’ANPP les outils et la démarche qui aura été co-construite pour outiller les Territoires dans l’élaboration de leur Projet. Elle permettra d’établir les Contrats de Relance et de Transition Ecologique qui seront signés d’ici l’été pour cadrer les relations entre l’État et les collectivités pour les prochaines années. La circulaire du Premier ministre du 20 novembre invite en effet à la co-construction non seulement entre les acteurs publics entre eux, mais aussi avec une réelle ouverture sur la co-construction locale.

Définir un projet partagé, s’assurer d’avoir les moyens d’agir efficacement et se doter du système de pilotage de la transformation, ce sont les trois leviers du passage de l’envie à l’Action. Gageons que le mois d’avril sera encore riche en avancées et en enseignements afin que le mois de mai qui marquera la date de lancement de la « feuille de route » ministérielle pour accélérer les alliances d’intérêt général puisse être un bel anniversaire !

* Suivre l’actualité du RAMEAU pour participer aux événements correspondants.  

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer