Aller au contenu principal
Par Initiatives pour l'Avenir des Grands Fleuves - Publié le 3 juin 2020 - 10:05 - Mise à jour le 3 juin 2020 - 10:05
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Covid-19 – Le transport par voie d’eau à l’aune de la crise sanitaire et des défis climatiques

Anticiper, s’adapter et innover : la devise pour affronter la crise actuelle de la Covid-19 et toute nouvelle crise à venir. Les secteurs routier, ferroviaire et aérien ont été fragilisés par la crise sanitaire, mais quand est-il du transport fluvial ? 80% des biens dans le monde sont convoyés par navire, ce qui mobilise près de 1,2 millions de marins à travers toute la planète et les voies d’eau intérieures complètent le transport maritime pour acheminer les marchandises au plus près des besoins. Dans des interviews accordées à Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves (IAGF), trois acteurs du fluvial en France et au Canada nous parlent des atouts et enjeux de ce secteur.

Vue du Port de Lyon Edouard Herriot / Crédit photo : CNR - Camille Moirenc

Le monde déconfine tout en réfléchissant à l’après-crise et aux moyens de renforcer sa résilience. La suspension des chantiers de construction dans le BTP, l’arrêt du tourisme fluvial, la diminution du commerce mondial et l’obligation de respecter les mesures sanitaires ont eu un impact fort sur l’activité des ports fluvio-maritimes. Toutefois, ces derniers ont joué un rôle important dans l’approvisionnement en produits essentiels, comme l’agro-alimentaire, ainsi qu’en matériel médical, et ce, aux échelles locales et régionales. Au-delà de la reconnaissance de leur rôle majeur pendant la Covid-19, ils constituent des poumons économiques dans toutes les régions du monde. Plusieurs conditions sont nécessaires pour maintenir ces services rendus par les ports aux villes et mieux exploiter les fleuves comme voie de transport alternative. La toute première est la coopération entre acteurs.

Daniel Dagenais
      Daniel Dagenais

 

 

Il faut que toute la chaîne maritime et logistique internationale soit arrimée et orientée vers les mêmes objectifs pour que nous puissions continuer de jouer notre rôle, qui est plus essentiel que jamais. (…) Au-delà des perspectives économiques relativement négatives à court terme, les ports auront un rôle clé à jouer dans la relance à venir. Daniel Dagenais, Vice-Président Opérations au Port de Montréal et membre IAGF  

 

La crise sanitaire actuelle ne peut être détachée des enjeux environnementaux et climatiques. Le transport fluvio-maritime, en plus de sa grande capacité de stockage, demeure plus sûr, et plus écologique que le transport routier. Il n’est pourtant pas valorisé de la même manière de par le monde. La Compagnie nationale du Rhône (CNR), gestionnaire du fleuve Rhône en France, en appelle ainsi à une évolution réglementaire et fiscale afin que le transport par voie d’eau soit au cœur des agendas politiques. Les professionnels eux-mêmes doivent faire preuve d’innovation pour que l’atout écologique de la voie d’eau perdure, notamment par le verdissement de la flotte.

Pierre Meffre et Thomas San Marco
      Pierre Meffre et Thomas San Marco

 

 

L’innovation doit nous permettre d’être dans l’anticipation de nouveaux besoins et non pas seulement dans une logique de rattrapage. Car le transport fluvial est en phase avec de nombreuses attentes économiques et sociales, que ce soit la digitalisation, l’atténuation des impacts du changement climatique, le mieux-vivre en ville. Pierre Meffre, Directeur de la Valorisation Portuaire à la CNR et Thomas San Marco, Délégué général et Président du Conseil de surveillance de Lyon Terminal   

 

Les enjeux du transport fluvial sont aussi intimement liés aux problématiques de l’eau. De nombreuses régions du monde sont confrontés au phénomène de stress hydrique, aggravé par le réchauffement climatique. On observe des épisodes de plus en plus extrêmes de crues et de sécheresse. Le contexte global impose une gestion économe de l’eau et une conciliation des usages du fleuve. En cela, l’épisode de la crise sanitaire peut aider le secteur du transport fluvio-maritime à explorer de nouvelles pistes afin de renforcer sa résilience, sa compétitivité économique et répondre aux nouveaux besoins sociétaux.

Thierry Guimbaud
     Thierry Guimbaud

 

 

Chaque maillon de la chaîne logistique fait preuve, nonobstant des contraintes humaines et matérielles parfois lourdes, d’une grande réactivité pour s’adapter aux besoins du trafic. Le temps du retour d’expériences va venir. Les deux mois passés sont riches de pistes à exploiter pour nous permettre d’être collectivement plus agiles et plus performants. Le tourisme et le transport fluvial auront à se réinventer à l’issue de cette séquence. Thierry Guimbaud, Directeur général des Voies navigation de France 

 

 

L’association Initiatives pour l’Avenir des Grands Fleuves (IAGF) a été créée en 2015 par la Compagnie nationale du Rhône (CNR) et est présidée depuis par l’Académicien et économiste, Erik Orsenna. Collectif d’acteurs internationaux et pluridisciplinaire, elle porte la voix des fleuves au cœur des débats et politiques pour l’environnement, le climat et la biodiversité. Dans son journal de bord dédié à l’analyse de ce que révèle la crise de la Covid-19 sur nos sociétés, IAGF a donné la parole à de nombreux experts de son réseau pour des regards croisés, de différents pays, afin de mieux comprendre les enjeux de cette crise mondiale et ses impacts.

 

 Retrouvez les trois interviews consacrées aux ports et au transport fluvial :

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer