Aller au contenu principal
Par Crédit Agricole - Publié le 31 juillet 2020 - 16:18 - Mise à jour le 31 juillet 2020 - 16:32
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Crédit Agricole / Covid-19 – « Tous mobilisés pour nos aînés »

Les personnes âgées ont été particulièrement impactées par la crise sanitaire. Grande fragilité face au virus, confinement drastique, arrêt brutal des visites, isolement… Leur venir en aide est très vite apparu comme une priorité pour le groupe Crédit Agricole. Dès les premières semaines, un plan d’urgence de plus de 22 millions d’euros a été débloqué et porté par l’ensemble du groupe, sous l’égide de la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement. Sa déléguée générale, Virginie Percevaux, revient sur cette action inédite, tant par son ampleur que par sa mise en œuvre.

Covid-19 plan d'urgence Crédit Agricole @ Getty Images

Pourquoi avoir choisi spécifiquement les personnes âgées ?

La santé et le bien vieillir sont des axes fondamentaux de la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement. Ces sujets sont profondément ancrés dans nos missions puisque l’objet de la Fondation est de favoriser l’autonomie tout au long de la vie. Il y a aussi une raison territoriale. Crédit Agricole est une entreprise extrêmement bien implantée sur l’ensemble du territoire français, que ce soit en ville ou à la campagne. Nous avons la volonté d’accompagner tous les publics, et en particulier les plus fragiles comme les personnes âgées et isolées. Or la crise a montré combien les EHPAD manquent d’équipements. De même, en parallèle, Certains réseaux d’aide à domicile sont les seuls intervenants, notamment en zone hyper-rurale. Assurer la continuité de services dans les établissements et à domicile est indispensable.

 

En quoi consiste le dispositif « Tous mobilisés pour nos aînés » ?

C’est une opération pragmatique, utile, conçue pour répondre à l’urgence de la situation. Initialement prévu à hauteur de 20 millions d’euros, ce fond d’urgence a en réalité atteint 22,8 millions d’euros grâce aux dons exceptionnels de dirigeants qui ont renoncé à leur bonus.

Nous avons tout d’abord mis en place un important soutien matériel. Nous nous sommes rapprochés des grands acteurs de l’aide à domicile et des réseaux d’EHPAD à but non lucratif, grâce à une cartographie établie avec France Silver Economie. Nous avons demandé dès le mois d’avril aux principales fédérations quels étaient leurs besoins en équipements numériques. Le questionnaire a montré que plus de 2000 établissements avaient besoin en tablettes pour permettre aux seniors de maintenir un lien pendant le confinement avec leurs proches. Nous avons donc décidé, en collaboration avec le service des achats, d’acquérir et de donner 10 500 tablettes et 2700 bornes wifi à 2 200 EHPAD.

La cartographie a également révélé un besoin urgent en Équipement de Protection Individuelle, ou EPI. Nous avons choisi d’apporter un soutien financier aux structures, pour qu’elles se dotent en charlottes, blouses, gants et masques, indispensables à la protection des soignants et des personnes âgées. Pour ce faire, nous avons travaillé avec les grands réseaux nationaux. Nous avons par exemple fait un don d’un million d’euros à la Fehap, la Fédération des EHPAD privés à but non lucratif. Nous avons aussi fait un don d’un million d’euros au réseau ADMR, spécialisé dans l’aide à domicile, pour que les aides-soignants puissent continuer à prodiguer des soins, donner leur douche aux personnes âgées, les aider à se lever le matin.

 

Un appel à projets a également été mené, quelles en ont été les modalités et résultats ?

Cet appel à initiatives locales s’est fait en mode très agile. Le dépôt des projets a été ultra-simplifié. Il y avait dix questions et trois documents à remplir. Il a été relayé par toutes nos entités, les filiales, les caisses régionales, nos réseaux. Nous avons été littéralement submergés par une vague de demandes. Nous avons reçu 2580 projets en trois mois. Le dépôt de dossiers est fermé mais nous avons encore 500 projets en instruction. Initialement, 5 millions d’euros ont été budgétés. À ce jour, nous nous situons aux alentours de 9,5 millions d’euros. Notre objectif est d’avoir le maillage territorial le plus fin possible, en couvrant un maximum d’établissements et de structures d’aide à domicile. Tout en veillant à ne pas être redondant avec les dons d’équipements faits par ailleurs.

L’appel à projets a été très révélateur des besoins, qui sont immenses. Sans surprise, nous avons été sollicités pour des équipements de protection, du matériel numérique dont de la téléphonie, des ordinateurs portables. Nous avons également eu des demandes pour la logistique des repas. Pour servir en chambre les personnes âgées confinées, il a fallu des chariots, du matériel pour servi dans le respect de la chaîne du chaud et celle du froid, des plateaux, etc. C’est peut-être basique mais c’est essentiel. Enfin, nous avons reçu des dossiers pour du matériel médical, à la fois des équipements d’activité physique pour maintenir la mobilité des personnes âgées, du matériel de stimulation cognitive pour maintenir leurs facultés, et du matériel médical de type thermomètres ou chariots pour la prise en charge de malades Covid.

 

En quoi l’initiative a-t-elle été innovante pour le groupe Crédit Agricole ?

 

Nous avons un écosystème de mécénat assez puissant et nous avons l’habitude de travailler en collectif. En l’occurrence, ce sont toutes les entités qui se sont mobilisées en même temps. Il y a eu un véritable consensus autour de la cause des aînés. Naturellement, toutes les forces internes se sont regroupées autour de la Fondation pour une cause commune. C’est lié à notre fonctionnement, mais aussi à notre gouvernance. Nous sommes une coopérative, le collectif et le mutualisme sont les valeurs qui nous animent.

Nous ferons une étude d’impact plus tard, une fois les données consolidées. Mais notre bilan intermédiaire à la mi-juillet révèle déjà que nous avons accompagné 575 000 personnes âgées, soit 173 000 destinataires pour les tablettes et 402 000 bénéficiaires dans le cadre de l’appel à projets. Environ 180 000 auxiliaires de vie ont déjà bénéficié des EPI pour les interventions à domicile.

Pour mener l’action, la Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement s’est un peu réinventée. Nous avons innové pour répondre à l’urgence, comme beaucoup pendant cette période de crise. Et la Fondation a vraiment été le véhicule de mobilisation de tout le groupe. Les fonds collectés sont issus à la fois de nos caisses régionales mais aussi de nos filiales. Nous recevons des lettres de remerciements tous les jours. Nous sommes fiers de cette action. Nous espérons qu’elle a permis aux personnes âgées de garder le moral et aux équipes soignantes de rester mobilisées. 

 

EN CHIFFRES
22,8 millions d’euros 

10 500 tablettes

2580 projets étudiés

Impact : 575 000 personnes âgées accompagnées (bilan intermédiaire)

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer