Aller au contenu principal
Par FONDATION DE LA 2ème CHANCE - Publié le 16 novembre 2020 - 16:45 - Mise à jour le 16 novembre 2020 - 16:57
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Fondation de la 2ème Chance : ne jamais renoncer à ses rêves.....

Sandrine, 45 ans, a été lauréate de la Fondation en février 2019 pour son projet de création d’une d'activité d'intervenante en structure médicalisée. Site-relais de SAINT-QUENTIN.

« Après avoir exercé pendant quelques années le métier d’assistante maternelle, mariée avec 3 enfants, je me suis retrouvée face à une maladie invalidante appelée "le tremblement essentiel".

J’ai dû suivre plusieurs traitements et combattre la fatigue liée à cette maladie. Les neurologues n’avaient aucune réponse médicale à m’apporter.

C’est lors d’une consultation que j’ai pris conscience que j’avais envie de créer mon entreprise afin de procurer du bien-être aux personnes en difficultés qui, comme moi, n’ont pas obtenu de réponse de la médecine traditionnelle.

Pour ce projet, je me suis dans un premier temps, renseignée sur Internet afin de trouver des formations pouvant correspondre à mes attentes.

C’est ainsi que j'ai pu suivre une formation à domicile avec l’organisme EEBE (Ecole Européenne de Bien Etre).

Ma formation de "relation d'aide" - soins palliatifs non médicaux, médecine traditionnelle chinoise et massage indien de la tête (Shirotchampi) - a pu être financée par POLE EMPLOI, car la conseillère qui m'a aidée pour le montage du dossier était une ancienne infirmière qui croyait aux bienfaits de ces méthodes.

Je me suis inscrite en tant que micro-entrepreneur mais, malheureusement, je n’ai bénéficié d’aucune aide. Pendant plus d’un an, j'ai entrepris des démarches auprès de plusieurs structures du département, mais en vain.

C’est grâce à la Communauté de commune Champagne Picarde de St ERME et Aisne Initiative que j’ai pu rentrer en contact avec deux personnes du site-relais de la Fondation de la 2ème Chance de Saint-Quentin. Ils ont cru en mon projet et ont émis un avis favorable pour le financement d’une table et d’une chaise de massage.

Aujourd'hui, j'exerce le métier de praticienne en soins "bien-être, lâcher-prise", de réflexologue mais également de sophrologue.

J’ai le statut de micro-entrepreneur depuis décembre 2017. J'interviens dans des entreprises, dans le cadre d’actions pour le bien-être au travail, mais également dans des structures médicalisées pour adultes en situation de handicap et des centres hospitaliers.

J’organise des ateliers bien-être en centre social ainsi qu'à domicile. Et bien sûr, le site-relais de Saint Quentin fait régulièrement appel à mes services pour les collaborateurs de l’usine.

Mon projet n'est pas encore totalement abouti. Je développe des activités telles que le massage des mains, la méditation et la cohérence cardiaque, EFT (Emotional Freedom Technique)

Je commence petit à petit à vivre de mon activité qui me tient à cœur. L’aboutissement de ce projet m’apporte à moi et ma famille, une immense satisfaction et j'en ai même oublié complètement la maladie.

Je remercie les bénévoles de la Fondation qui m’ont permis d’obtenir du matériel neuf pour mes patients, donnant ainsi une image plus professionnelle de mon activité, et assurant leur sécurité.

En quelques mots merci, merci. Et je dirai même "Soigner l'esprit c'est soigner le corps"Et ne jamais renoncer à ses rêves......... .»

Sandrine Cocu - Thérapeute en soins bien-être, lâcher-prise

Sophrologue et Réflexologue

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer