Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 21 novembre 2019 - 15:14 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 15:23
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[FUSAC] Création de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage

Deux décrets ont officialisé ce mercredi 13 novembre la création de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. Avec pour objectif de replacer l’esclavage dans le temps long de l’Histoire de France, elle est présidée par l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

L'hôtel de la Marine à Paris, siège de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage. Crédit photo : CC BY-SA 3.0.

Exit le le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage et place à la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. Deux décrets ont officialisé ce mercredi 13 novembre la création de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage. Présidée par l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, la Fondation soutiendra des projets sur l’histoire et la recherche sur les traites, l’esclavage et leurs abolitions, la pédagogie, la mémoire et sa transmission, la lutte contre le racisme et le dialogue interculturel. La Fondation sera située à l’Hôtel de la Marine, place de la Concorde, où l’abolition de l’esclavage fut décrétée le 27 avril 1848 par Victor Schoelcher.

2,2 millions d’euros de budget

Comme le souligne Ouest-France, la Fondation aidera « à replacer l’esclavage dans le temps long de l’Histoire de la France, du premier empire colonial français à nos jours, car il est impossible de parler de la France d’aujourd’hui sans parler de son passé colonial, sans dire en particulier le rapport singulier qu’elle entretient avec le continent africain, cette relation complexe et profonde qui est devenue une part inaliénable de nos identités respectives », selon les mots d'Emmanuel Macron, prononcés en avril 2018. Bien que peu de grands groupes aient accepté de financer la Fondation, le quotidien régional rapporte qu’elle devrait disposer d’un budget annuel de 2,2 millions d’euros. Une moitié étant apportée par l’État, le reste par des mécènes.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer