Aller au contenu principal
Par FONDATION DE LA 2ème CHANCE - Publié le 18 novembre 2019 - 15:29 - Mise à jour le 26 novembre 2019 - 15:19
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Né avec une infirmité motrice cérébrale, il obtient son Diplôme de Peintre en Décors

Vincent, Lauréat de la Fondation de la 2ème Chance en 2018 pour son projet de formation de Peintre en Décors

Tableaux peints par Vincent

« Né avec une IMC (infirmité motrice cérébrale) et des problèmes d’épilepsie, j’ai pu avancer dans mes études avec le soutien du médecin scolaire et la volonté de mes parents de défendre mes intérêts et d’aller le plus loin possible. Dans plusieurs classes, j’ai dû malheureusement me confronter aux moqueries des autres enfants et à l’incompréhension de certains adultes face à mes difficultés. J’étais heureux de pouvoir débuter un bac pro commerce. Hélas, victime de harcèlement scolaire en lycée professionnel durant 2 ans – plaintes déposées, affaire toujours en cours - j’ai dû stopper mes études en première, en janvier 2017. Je n’ai plus voulu retourner dans ce lycée, ni dans aucun autre. J’ai dû trouver une formation qui soit plus sécurisante pour moi et prête à m’accueillir malgré mon handicap. Avec l’aide de CAP Emploi 13 et de Madame Henry en particulier, nous avons cherché d’abord le type de formation et de projet pertinents pour moi puis un centre de formation adéquat.

Ces choix effectués, restait le problème du financement (13 000 euros). Malgré mon handicap et les difficultés que j’ai subies, Pôle Emploi n’a pas donné une suite favorable à la prise en charge de ma formation. Nous devions donc trouver d’autres solutions. Nous avons mis près d’un an à trouver des soutiens financiers. Nous avons lancé des actions dans ce sens : cagnotte sur internet, soutien familial et d’amis, expositions et ventes des tableaux que je peins. C’est sur ce chemin difficile que la Fondation de la 2ème Chance nous a apporté son soutien.

Aujourd’hui, je suis fier d’avoir réussi avec de bons résultats et je vais recevoir bientôt mon diplôme de Peintre en Décors. J’effectue des tests en lien avec l’AGEFIPH pour déterminer les aménagements à demander pour un travail. Je viens de trouver une auto- école spécialisée me permettant de passer mon permis sur une voiture adaptée à mon handicap spécifique - main droite inopérante.

Pour le moment, je ne travaille pas encore mais j’avance … Et j’espère bientôt avancer dans mon véhicule aménagé pour lequel je dois aussi trouver des financements.

Je suis heureux d’avoir pu sortir d’une situation très dure à vivre pour moi. J’avais perdu l’appétit, le sommeil et même la confiance en les autres et en moi-même. Je vais mieux et même si j’ai toujours peur d’être moqué ou agressé, je suis content d’avoir fait une formation dans un domaine qui me plaît et pour lequel j’ai des compétences… et du talent d’après d’autres personnes.

Au sein du centre de formation, j’ai eu de très bons rapports avec les formateurs et je me suis même fait des amis dont un que j’appelle « mon frère » et qui m’a aidé à m’intégrer et à mieux communiquer avec les autres stagiaires. Il s’appelle Léo, il a 34 ans et est originaire du Cap Vert. Il est très bienveillant avec les personnes handicapées grâce à la culture et à l’éducation qu’il a pu recevoir. Musicien, il m’invite à ses concerts où je peux profiter, comme tous les jeunes de mon âge, des plaisirs de la vie.

Ma vie a été semée d’embûches mais aujourd’hui je me sens capable de continuer à avancer sur mon chemin grâce aux soutiens que j’ai reçus dont celui de la Fondation. Aujourd’hui j’ai davantage confiance en moi et un peu plus en la vie ».

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer