Aller au contenu principal
Par Terre et Humanisme - Publié le 17 mars 2021 - 16:23 - Mise à jour le 17 mars 2021 - 16:27
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Permaculture et agroécologie : une différence ?

Permaculture et agroécologie sont deux termes souvent confondus lorsque l’on parle d’agriculture et de techniques agricoles. Chez Terre & Humanisme, on a choisi de se consacrer à l’agroécologie, historiquement, car c’était à la base le terme employé par les pionniers des alternatives agricoles dans les années 70. Cela étant, nous proposons aussi une formation sur les diverses approches de la permaculture, et nous nous sentons évidemment proches de ceux qui emploient plutôt ce terme. Dans cet article, on vous invite à découvrir les quelques nuances, mais surtout les nombreuses similitudes entre ces deux concepts.

Permaculture et agroécologie : définitions

La permaculture et l’agroécologie sont deux mouvements qui portent des valeurs et des objectifs semblables, malgré leurs origines géographiques, historiques ou sociales différentes. Les deux s’inspirent des équilibres naturels pour les recréer dans les zones de culture. Les deux prônent une vision à la fois philosophique et technique pour remettre l’humain au cœur des écosystèmes. Ils développent une vision globale pour un projet de société plus cohérent, équitable, durable et abondant ; ils portent en eux une philosophie de vie respectueuse du vivant dans son ensemble. Enfin, la permaculture et l’agroécologie offrent l’une comme l’autre un éventail de pratiques et techniques agricoles servant la démarche. Certaines de ces pratiques sont identiques, d’autres se complètent.

L’agroécologie 

Il s’agit d’une façon de pratiquer l’agriculture en s’appuyant sur les écosystèmes et en s’en inspirant largement. Le but est de s’inspirer de la nature dans son plein potentiel, pour produire de la nourriture en impactant un minimum sur l’environnement. Les techniques appliquées vont ainsi permettre d’éviter le recours aux produits phytosanitaires, d’éviter de trop travailler les sols, ou encore de gérer l’eau avec bonne intelligence. En agroécologie, on travaille « avec » et non pas « contre ».

Terre et Humanisme juin 2020

L’agroécologie traite tant de la pratique agricole que du paysage, et de la philosophie de vie qui les accompagne. On va ainsi diversifier les cultures, redonner leur place aux animaux dans l’écosystème, utiliser un système de rotation des cultures pour prendre soin des sols… mais aussi favoriser les circuits-courts et le commerce de proximité, recycler, être économe en énergies, vivre « sobrement » (ce qui ne veut pas dire tristement !)…

Il s’agit d’une discipline qui peut être employée à l’échelle d’un jardin de particulier, comme d’une exploitation agricole professionnelle. Elle va bien sûr être adaptée à un territoire et à un climat donné. Ainsi, certaines pratiques seront différentes, selon que votre terrain est situé en plein cœur du Gers, ou sur la côte bretonne.

L’agroécologie passe par beaucoup d’expérimentations, ce que l’on fait d’ailleurs énormément dans nos jardins, au Mas de Beaulieu en Ardèche.

Cependant, l’agroécologie, telle que nous la concevons ne se limite pas à la seule pratique agronomique.

Elle peut être définie comme l’étude de l’ensemble du système alimentaire, en ce sens, ses dimensions écologiques, économiques et sociales. En tant que technique agronomique et écologique, elle s’inspire des connaissances scientifiques les plus récentes, des processus biologiques sur lesquels se fondent la dynamique et la continuité du vivant sur l’ensemble de la biosphère. Elle vise à concilier la nécessité d’une alimentation saine et abondante avec la préservation et la régénération des ressources naturelles et des patrimoines nourriciers.

Elle promeut une gestion pérenne et une réhabilitation durable des environnements. Elle est garante d’une production alimentaire de qualité, source de santé et de bien-être. Elle favorise la reconstruction des liens sociaux en revalorisant le rôle des producteurs locaux et en encourageant une économie de proximité. Elle promeut une éthique de vie qui privilégie une consommation responsable, et qui se donne comme priorité la qualité des relations humaines. Elle est animée par la volonté, en matière d’éducation, de privilégier les valeurs essentielles comme la coopération, l’entraide, le respect d’autrui et de la nature, et de remplacer la compétitivité par l’émulation qui invite chacun à s’élever au profit de tous.

Bien plus qu’une technique agricole, elle s’inscrit dans une démarche globale qui considère le respect du vivant et la souveraineté alimentaire des populations sur leurs territoires comme les bases essentielles à toute société équilibrée et durable.

Aujourd’hui reconnue par les milieux scientifiques comme une discipline incontournable, elle est hissée par les autorités mondiales au premier rang des solutions face aux dérèglements climatiques.

Enfin, l’agroécologie propose aussi une autre vision sociétale, dans laquelle le paysan et l’alimentation sont au cœur des territoires.

Elle vise à redonner de l’indépendance aux micro-fermes et entend retourner à des productions agricoles à taille humaine. On parle d’ailleurs d’agroécologie paysanne, pour la différencier notamment de l’agro-écologie technique, prônée par des grands groupes agro-alimentaires.

Au cœur des programmes et actions de Terre et Humanisme, nous appuyons aussi une démarche d’accompagnement des porteurs de projets, ou des néo-paysans, pour favoriser l’installation de micro-fermes sur les territoires. Nous avons besoin de paysans, et de paysans heureux, pour nous nourrir sainement, alors soutenons-les ! Nous soulignons la vigilance à avoir quant au mot “fourre-tout” que peut être l’agroécologie, car on l’entend aujourd’hui à toutes les sauces. Le monde paysan conventionnel s’en empare, les grands groupes et les multinationales, les politiques…

L’agroécologie que nous défendons est une agriculture écologique de proximité, sociale et solidaire, indépendante autant que faire se peut des marchés économiques mondiaux et favorisant l’autonomie des populations.

La permaculture

Le terme de permaculture, culture de ce qui est permanent,  apparaît en 1970 en Australie, employé pour la première fois par Bill Mollison et David Holmgren, qui s’étaient eux-mêmes inspirés du japonais Masanobu Fukuoka.

La dimension agricole de la permaculture est assez semblable à celle de l’agroécologie. On peut y ajouter une dimension, peut-être plus présente, concernant l’autonomie et l’autosuffisance, ainsi que la notion de design permacole (schématiser un plan de jardin selon un certain design pour favoriser les cultures permanentes).

On peut ainsi dire que pour Terre & Humanisme, l’agroécologie et la permaculture sont deux concepts, deux mots de vocabulaire pour définir une même démarche. Démarche ayant trouvé ses origines dans différents mouvements de pensée, et à divers endroits du globe, mais qui a le même objectif commun : améliorer les conditions de vie des humains, et des non-humains dans leur environnement.

Certains diront que la permaculture est une philosophie globale, une éthique de vie, alors que l’agroécologie se limiterait à un ensemble de pratiques agricoles. Chez Terre & Humanisme, nous considérons l’agroécologie également comme une vision du monde globale, un changement de paradigme et une manière de vivre, en harmonie avec le vivant dans son ensemble.

Jardins de Terre et Humanisme

Quel terme choisir ou employer ?

Nous venons de le voir, permaculture et agroécologie font écho à des systèmes de pensée communs.

Chez nous, vous trouverez une vision globale de l’agroécologie, une approche systémique ainsi que des outils concrets et techniques que nous pouvons transmettre, en lien avec le jardin et l’agriculture.

Vous trouverez aussi, parmi notre offre de stages et d’accompagnement, un stage dont le thème est la permaculture, simplement pour en comprendre les enjeux, l’origine et l’histoire ainsi que la philosophie.

En somme, vous pourrez prendre part à des discussions autour de ces sujets, de leurs points communs et de leurs différences, et découvrirez d’autres concepts autour des alternatives, de l’écologie dans son ensemble et de la nécessaire transition de nos modes de vie. Nous pensons qu’il n’est pas forcément nécessaire de choisir un terme plus que l’autre. Ce qui est nécessaire et primordial, c’est que l’idée globale et les objectifs portés par ces deux mouvements, soient compris par le plus grand nombre.

Permaculture et agroécologie chez Terre & Humanisme

Chez Terre & Humanisme, nous avons choisi de défendre la transmission et la diffusion de  l’agroécologie depuis plus de 25 ans, grâce à l’initiative de Pîerre Rabhi. Nous transmettons les techniques agroécologiques en France et à l’international, dans le cadre de nos programmes d’actions, mais aussi des formations que nous dispensons au Mas de Beaulieu, en Ardèche, et dans 8 lieux partenaires en France. Nous dispensons par exemple le stage « Réussir son potager agroécologique » également dans une ferme située dans le Tarn, ou en Loire-Atlantique…

Puisque nous venons de le voir, l’agroécologie est un concept rassemblant de nombreux éléments, connaissances et savoir-faire, vous pourrez en découvrir quelques facettes en participant à l’un de nos stages ou en venant tout simplement nous rencontrer en Ardèche !

A très vite,

L’équipe de Terre & Humanisme

Fermer
Fermer