Aller au contenu principal
Par TrendEthics - Publié le 9 août 2022 - 11:07 - Mise à jour le 9 août 2022 - 11:20
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Célébrons les peuples autochtones

Ce mardi 9 août, c’est la journée internationale des peuples autochtones. Avec TrendEthics, partez à la rencontre des peuples Lao et Cils, au Vietnam.

Photo © Le Anh Tuan - Les tisserandes Lao au Vietnam
Photo © Le Anh Tuan - Les tisserandes Lao au Vietnam

Célébrons les peuples autochtones

Souvent en marge de la société à cause de leur différence, ils n’en possèdent pas moins un rapport harmonieux à l’environnement et de riches traditions artisanales, qu’ils transmettent de générations en générations. Les peuples racines, ainsi nommés pour évoquer leur proximité avec la Terre, ont décidément bien des choses à nous apprendre : se reconnecter à la nature, réapprendre à se servir de nos mains... Pourquoi ne pas suivre leur exemple ? Dans cet article, nous mettons en avant les femmes des ethnies Lao et Cils du Vietnam.

 

Les tisserandes Cils à Dung Kno, au Vietnam.
Les tisserandes Cils. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prenons soin de la Terre

Les peuples autochtones, bien qu’ils ne représentent que 5% de la population, préservent à eux seuls 80% de la biodiversité terrestre, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. En effet, ces peuples ont hérité de cultures respectueuses de l'environnement. Dans leur religion animiste, un culte est voué aux divinités comme le soleil et la rivière. Ils nous montrent le chemin vers une réconciliation avec la Terre.

Les peuples racines vivent au jour le jour, en harmonie avec la faune et la flore qui les entoure. Ils savent quelles plantes utiliser pour varier leur alimentation et se soigner. Ils ont moins recours aux pesticides car ils connaissent les bienfaits des insectes sur l’équilibre des écosystèmes et de la chaîne alimentaire. Leurs pratiques agricoles savent s’adapter aux variations climatiques; elles sont économes en ressources naturelles et leur permettent de vivre en autosuffisance. Leurs maisons et leurs outils sont fabriqués à partir de matières naturelles, comme le bambou.

Les femmes de l’ethnie Lao cultivent leurs terres et prennent soin des espèces végétales locales dont elles ont besoin pour leur alimentation ainsi que pour leur artisanat. Elles font notamment pousser de l'igname, une plante riche en nutriments qui peut servir aussi bien à cuisiner qu’à teindre les textiles. Les artisanes teignent puis tissent en petites quantités et au rythme des récoltes, afin d’économiser au mieux les végétaux disponibles sur leurs terres. Elles ne prélèvent pas plus de plantes que ce dont elles ont besoin au quotidien. Les Cils, eux aussi, vivent grâce aux ressources de la forêt. Ils y cultivent du riz et du café, pêchent, récoltent du miel, des légumes, de l’eau potable, ainsi que des plantes médicinales. 

 

Les tisserandes Cils à Dung Kno, au Vietnam.
Les femmes de l’ethnie Cils sont à la fois tisserandes et agricultrices.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Protégeons les savoir-faire

Les femmes ont un rôle majeur au sein de nombreuses communautés autochtones. Elles sont les garantes de la transmission de la langue, de la culture, des coutumes et des traditions ancestrales. La femme est respectée autant que l’homme; tous deux se partagent les travaux agricoles et chacun a sa place au sein du couple.

Les Cils sont une ethnie matrilinéaire, proche des K'Ho. Ainsi, la coutume veut que ce soient la femme qui demande l’homme en mariage, que le mari parte vivre au sein de sa belle-famille et que les enfants héritent du nom de leur mère. 

Le tissage est une activité spécifiquement exercée par les femmes. Les tisserandes Lao et Cils transmettent leur savoir-faire de mères en filles; elles tissent à la main des étoffes de coton, ornées de motifs traditionnels qui véhiculent leur histoire. 

Malgré cela, ces femmes issues d’ethnies minoritaires sont souvent victimes de discriminations et de violences, elles sont aussi exclues de la vie politique, à cause de leur appartenance ethnique, de leur genre et de leur pauvreté. En outre, leur savoir-faire artisanal est concurrencé par les produits textiles à bas prix issus de la mondialisation. C’est la raison pour laquelle des ONG et des associations leur apportent un soutient social et économique.

De cette manière, nous apportons notre soutient aux ethnies minoritaires d’Asie du Sud-Est en mettant en œuvre des coopératives de tissage et des actions de développement. Le but est de parvenir à améliorer l’accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi de ces femmes issues de milieux défavorisés, de les guider afin qu’elles puissent gagner en autonomie. De ce fait, la coopérative de Dien Bien Phu, au sein de laquelle travaillent les tisserandes de l’ethnie Lao, a vu le jour grâce à un partenariat avec une antenne locale d’ Entrepreneurs du Monde.

 

Motifs traditionnels de l’ethnie Cils tissés à la main. 
Motifs traditionnels de l’ethnie Cils tissés à la main. 
 

 

 

 

 

 

 

Sauvons la diversité culturelle

Ceux qu’on appelle peuples autochtones représentent en réalité un nombre considérable d’ethnies, qui possèdent toutes leur propre dialecte et leur culture particulière, bien que des similitudes se retrouvent de l’une à l’autre. Au Vietnam, par exemple, les K’Ho, les Ma et les Lach sont proches des Cils - l’ethnie des tisserandes avec lesquelles nous travaillons, etc. Une personne de l’ethnie Cils ne comprend qu’à 70% un K’Ho !

Par ailleurs, ces peuples ont des modes de vie et de pensée différents de la tendance occidentale. Ni matérialistes ni envieux, ils se suffisent de ce qu’ils ont. Il y a chez eux un véritable sens de la communauté, du partage et de l’entraide. Si quelqu’un est malade, c’est la communauté toute entière qui se cotise pour l’aider.

Malheureusement, les peuples racines sont en danger. Certains gouvernements ne reconnaissent pas les droits de ces populations ni les richesses qu’ils apportent à la société; ils souhaiteraient voir leur pays unifié. Leur culture et leur mode de vie sont menacés par la mondialisation, la surproduction, la déforestation, l’exode rural, les conflits inter-ethniques, les catastrophes naturelles… De plus, les nouvelles générations délaissent parfois les traditions ancestrales des villages pour la vie moderne citadine.

Donner à ces peuples et à leur cause une plus grande visibilité dans les médias et sur les réseaux sociaux peut les aider à obtenir le soutient qu’ils méritent ainsi qu’à résoudre certaines de leurs problématiques grâce à l’aide internationale. Vous aussi vous pouvez les aider à votre échelle, en consommant des produits issus des coopératives ou en faisant un don à une ONG qui les soutient.

 

Tisserande Cils au Vietnam
K’Gut, tisserande Cils, aimerait apprendre un jour le tissage à sa fille; elle espère que cela lui plaira !
 

 

 

 

Cet article vous a plu ? Découvrez sans plus tarder les collections de coussins Lao et Cils !

On vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour continuer ce voyage au Vietnam en compagnie du peuple Cils.

 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer