Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 22 juillet 2022 - 17:00 - Mise à jour le 22 juillet 2022 - 17:06 - Ecrit par : Lisa Domergue
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La Fondation Swiss Life et France Alzheimer allient art, culture et maladie

La Fondation Swiss Life soutient, depuis 2009, le programme « Art, culture et Alzheimer ». Mené par l’association France Alzheimer, il vise à organiser des visites d’expositions dans des musées pour les malades d’Alzheimer et leurs aidants. Découverte.

Avant la visite, le médiateur culturel a organisé un atelier. Crédit photo : Carenews.
Avant la visite, le médiateur culturel a organisé un atelier. Crédit photo : Carenews.

 

C’est une visite pas comme les autres qui a eu lieu fin juin au Palais de Tokyo. Elle a été organisée à l’occasion de l’exposition « Réclamer la terre » par la Fondation Swiss Life et France Alzheimer pour les malades d’Alzheimer et leurs proches aidants dans le cadre du programme mené par l’association, « Art, culture et Alzheimer », en partenariat avec la Fondation Swiss Life, AG2R La Mondiale et Malakoff Humanis. 

Le pouvoir de l’art et de la culture sur la maladie

Que cela passe par la musique ou la culture, l’art-thérapie peut être pratiquée comme un traitement non médicamenteux pour les malades d’Alzheimer. Et c’est le cas de ces visites qui sont, pour eux, un moyen d’expression. « Ils ne sont plus passifs, ils deviennent actifs », constate une neuropsychologue bénévole au sein de l’association. L’art peut aussi avoir un effet sur l’attention et la mémoire, comme raconte le bénévole chargé d’organiser ces visites culturelles : 

Ce qui est très amusant, c’est de leur montrer des tableaux très complexes et eux, ils retiennent un détail qui leur rappelle quelque chose qui entre en résonance.

Lors de cette visite au Palais de Tokyo, un atelier a été organisé par un médiateur culturel. L’organisateur averti, il ne faut pas tomber dans le piège et les considérer comme des enfants : « Ce sont des adultes. C’est vous, c’est moi demain. »

Une parenthèse pour les malades et les aidants

L’association le sait, l’art ne permettra pas de vaincre la maladie. Cependant, ces moments sont aussi une parenthèse pour les malades et leurs proches. Il s’agit d’un prétexte pour leur permettre, le temps d’une visite, de s’évader, comme le raconte le bénévole :

Il faut savoir que la vie du patient malade et de son aidant se rétrécie. Ils voient peu de monde. Rien que de se déplacer et de prendre les transports en commun pour venir, est un effort qu’on leur demande.

Pour l’aidant, c’est aussi l’occasion de rompre avec la solitude et parler à d’autres personnes comme lui. Parfois, les aidants viennent seuls à ces visites. Une parenthèse dans un quotidien difficile à gérer

Des expositions dans des musées prestigieux

Des visites comme celles-ci sont également organisées dans douze autres musées comme celui du Jeu de Paume à Paris, à la Philharmonie de Paris ou encore au musée de La Piscine à Roubaix. Visiter de grands musées comme ceux-ci permet aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer de gagner en estime de soi, explique l’organisateur :

C’est très valorisant, car ils voient qu’on leur ouvre les portes d’endroits prestigieux.

Un « mécénat croisé » art et maladie

Pour la Fondation Swiss Life, très engagée sur la maladie Alzheimer, soutenir un tel programme permet de faire du « mécénat croisé » entre la santé et la culture. La fondation soutient d’autres programmes, notamment des formations pour les aidants. Selon la Fondation Vaincre Alzheimer, un million de personnes serait touchée par cette maladie neurodégénérative en France et 225 000 nouveaux cas seraient diagnostiqués chaque année. 

 

Lisa Domergue 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer