Aller au contenu principal
Par Coalition Solidaire - Publié le 8 janvier 2021 - 09:03 - Mise à jour le 8 janvier 2021 - 09:03
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

COVID-19. Et si la France pouvait (aussi) montrer l’exemple aux nations du monde ? 2 questions à Philippe Kourilsky, Résolis

L'épidémie de Covid-19 a suscité l'espoir d'une société qui tire les leçons de la crise et d'un « monde d'après » plus juste et solidaire. La France peut-elle inspirer d'autres nations par sa gestion de la pandémie ? Quelles leçons peut-elle tirer de ses erreurs ? Le point de vue de Philippe Kourilsky, biologiste, professeur émérite au Collège de France, fondateur et président de l’association Résolis.

Crédit photo : iStock
Crédit photo : iStock
  • Quels sont les aspects de la gestion française du COVID-19 qui se sont démarqués et dont pourraient s’inspirer d’autres nations confrontées à l’épidémie ?

Dans un monde où les inégalités augmentent, souvent de manière scandaleuse, la crise du COVID-19 agit, en France comme ailleurs, comme un révélateur. Elle met en lumière au moins deux dimensions majeures de la République sociale. La première, c’est un État providence parmi les plus généreux avec ses citoyens, et qui, dans la crise, a protégé un grand nombre de ses citoyens de désastres sanitaires et sociaux. Avec, en contrepoint, l’observation que ce dernier arrive à bout de souffle et ne peut être un « supermarché » des droits sociaux.

La seconde, souvent moins perçue, est le rôle essentiel du tissu associatif et des dispositifs qui associent la société civile à la gestion des problèmes sociaux. La France a la chance d’être dotée d’un tissu social unique par son dispositif associatif : 1,3 million d’associations 1901 en activité, soit, bien qu’elles soient de dimensions très variables, une pour cinquante habitants.


Lire aussi : Coalition Solidaire le podcast : Penser collectif aujourd’hui pour préparer demain


  • A contrario, quelles leçons la France peut-elle tirer de ses erreurs ?

Nous ne pouvons que gagner à analyser nos défaillances et nos erreurs lorsque nous en avons commises. Alors, avons-nous des leçons à recevoir d’autres pays ? Indubitablement.

Par exemple, l’une des tristes leçons de la crise du COVID-19 est le taux de mortalité très élevé dans les Ehpad : plus d’un tiers du total, bien plus que chez plusieurs de nos voisins. Il faudra en tirer les leçons. L’une sera, sans nul doute, que, si certains de nos établissements méritent d’être réformés, l’optimisation nécessite l’intervention de partenaires extérieurs, notamment les familles et les associations. Cela vaut dans la plupart des domaines.

Je crois par ailleurs que nous devons cesser de nous dénigrer, de dénigrer responsables et dirigeants, pour reconnaître que notre État social est largement exemplaire, mais qu’à trop en abuser, nous risquons de le tuer. Au lieu de nous complaire dans l’insatisfaction, relevons nos manches et construisons.

Fermer
Fermer