Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 19 février 2021 - 14:33 - Mise à jour le 19 février 2021 - 14:38
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Agriculture durable : un observatoire numérique de l’agroforesterie

L’innovation consiste parfois à savoir revenir aux fondamentaux. Et c’est exactement le principe de l’agroforesterie, qui souhaite remettre l’arbre et ses bienfaits au cœur des parcelles agricoles. Pour mieux faire connaître ces pratiques productives et économes en ressources, l’Association Française d’Agroforesterie met en place un Observatoire numérique accessible à tous. Le projet a obtenu le soutien de la Fondation Bouygues Telecom, via l’appel à projets annuel dédié aux clients de l’entreprise engagés dans une association.

Découvrir l'agroforesterie - photo prise en 2018
Découvrir l'agroforesterie - photo prise en 2018

L’agroforesterie, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, l’agroforesterie réunit sur une même parcelle des arbres, des cultures et/ou de l’élevage. De nombreuses combinaisons sont possibles : pré-verger (animaux pâturant dans un verger), association de fruitiers et de cultures maraîchères, d’arbres et de lavandin… Toutes ont un même objectif, produire tout en instaurant un écosystème naturel et durable grâce à un « tronc commun » : la présence d’arbres.

Car la pratique de l’agroforesterie combine de nombreux atouts. Elle restaure la fertilité du sol, optimise les ressources, améliore la production des parcelles, garantit la préservation de la ressource en eau et stocke le carbone. En somme, elle reconstitue une véritable trame écologique pour la faune et la flore dans chaque territoire où elle est pratiquée.

Un Observatoire pour connaître, découvrir et comprendre l’agroforesterie

« Il faut permettre à l’agriculteur et au citoyen de se parler ». Fabien Balaguer, directeur de l’Association Française d’Agroforesterie, explique combien le consommateur est un maillon essentiel dans les changements de pratiques agricoles. Car la manière dont on consomme influence et dynamise les modèles de production. Et pour valoriser la production issue de l’agroforesterie, encore faut-il que chacun puisse la connaître et en comprendre le fonctionnement.

De là est née l’idée d’un Observatoire. L’association a référencé dans chaque région et département les parcelles cultivées en agroforesterie et une mise en visibilité sous forme de cartographie est en préparation. Les agriculteurs pourront bientôt poster des photos et autres contenus dynamiques au sujet de leur ferme. Les consommateurs, de leur côté, pourront aiguiser leur curiosité en allant rendre visite à un agriculteur près de chez eux.

Autour de cet outil de référencement, l’Association Française d’Agroforesterie a mis en place un programme d’animation : « La Route de l’Agroforesterie », qui prévoit des journées de découverte le week-end, afin d’inciter le grand public à venir à la rencontre des agriculteurs.

Nous voulons que le citoyen-consommateur s’approprie le sujet alimentaire derrière l’agroforesterie. L’agriculteur doit pouvoir lui apporter des informations concrètes loin des idées reçues, sur ce qui est aujourd’hui un vrai sujet de société. » - Fabien Balaguer

L’initiative a reçu le soutien de la Fondation Bouygues Telecom grâce à l’une des salariées de l’association, Anaïs Rousseau. Cliente Bouygues Telecom, elle a répondu à l’appel à projet organisé chaque année par la Fondation.

La plateforme web bientôt disponible et une appli mobile en projet

L’association a réuni courant 2020 toutes les informations nécessaires à la cartographie et a donc pu mettre au point une première version opérationnelle de l’Observatoire. Celle-ci est actuellement en phase de test en Seine-Normandie. L’enjeu de cette étape préliminaire est essentiel :

Nous devons identifier d’éventuels bugs, mais aussi mobiliser les structures techniques qui accompagnent chaque jour les agriculteurs. Car ce sont elles qui vont actualiser les informations, et l’Observatoire doit présenter des informations à jour. » - Fabien Balaguer

L’année 2020 n’a pourtant pas été facile. La crise sanitaire a bouleversé toute la partie événementielle de l’association – « nous avons dû prioriser nos actions, temporiser sur certains dossiers afin de passer au mieux cette période difficile ». Le développement d’une version smartphone de l’Observatoire est malgré tout toujours d’actualité. La plateforme web sera quant à elle officiellement disponible d’ici la fin du premier semestre.

2021 sera une année où nous allons essayer de repartir avec d’autres perspectives, forcément différentes de celles d’avant. Il faudra s’adapter comme on le fait toujours en agriculture, mais cette initiative autour de l’Observatoire suscite un intérêt croissant de nombreux partenaires, qui viennent nous prêter main forte. Nous sommes donc confiants pour l’avenir. L’agroforesterie n’attend pas. »

Fermer
Fermer