Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 21 janvier 2021 - 14:25 - Mise à jour le 21 janvier 2021 - 14:27
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Handisport : rendre accessibles les sensations fortes de l’escalade

A Rueil-Malmaison, le club d’escalade Bloc Indoor 92 accueille 220 licenciés, adultes et enfants, afin de partager le plaisir de grimper sur son vaste mur intérieur. En 2020, le club décide d’élargir la pratique aux personnes en situation de handicap afin de leur faire découvrir tous les bienfaits de ce sport. L’initiative a reçu le soutien de la Fondation Bouygues Telecom grâce au parrainage d’un collaborateur, Gildas Heckmann. Membre du bureau et grimpeur-encadrant, il a répondu à l’appel à projets de la Fondation dédié aux salariés Bouygues Telecom engagés dans une association.

Le club d'escalade Bloc Indoor 92
Le club d'escalade Bloc Indoor 92

Grimper pour prendre de la hauteur… et confiance en soi

L’escalade développe de nombreuses aptitudes physiques et psychiques : coordination, contrôle des gestes, évolution dans l’espace, appréhension du vide, sollicitation de l’ensemble des muscles… sur leur mur, les grimpeurs vivent des sensations fortes. Si l’escalade peut sembler un sport « à risques », sa pratique est en réalité très sécurisée par du matériel et un encadrement adaptés. Chaque ascension contribue à cultiver la maîtrise de soi et à apprendre à surmonter les obstacles les uns après les autres. Sur le mur, ou dans la vie quotidienne.

Or pour toutes ces raisons, l’escalade se révèle être une activité de choix pour les personnes en situation de handicap psychique ou physique. Et c’est tout l’enjeu du projet d’handi-escalade initié tout au long de l’année 2020 par le Bloc Indoor 92 à Rueil-Malmaison.

Par groupes, en présence de leurs éducateurs, les handi-grimpeurs apprennent petit à petit à prendre de la hauteur en toute sécurité, pour leur plus grand plaisir. Ils appréhendent tout d’abord le mur et le matériel dit « d’assurage », puis commencent très rapidement à coordonner leurs mains et leurs pieds sur les prises du mur. Chaque grimpeur est assuré par un encadrant diplômé via une corde reliant leurs deux baudriers. En quelques gestes techniques, le grimpeur gagne confiance en lui, en son corps, en sa capacité à avancer… et en celui qui le guide.

Il y a deux ans, j’ai été amené à encadrer un groupe de personnes atteintes de troubles autistiques. Le retour de satisfaction chez eux est immédiat, c’est spectaculaire. Ils arrivent fermés, repliés sur eux, et repartent avec un large sourire. C’est une belle expérience pour tout le monde. » - Gildas Heckmann

 

Des créneaux handi-escalade proposés dès janvier 2021

Si le club a dû cesser toute activité sportive à plusieurs reprises en raison des confinements, l’équipe est restée très active l’année dernière pour organiser les futures sessions d’handi-escalade. Le club a pris contact avec de nombreuses associations alentour, avec le soutien de la mairie de Rueil-Malmaison, ainsi qu’avec les clubs dotés d’une section adaptée au handicap. Pendant ces échanges, faits en présentiel ou en visio selon le contexte, les associations ont pu faire part de leur adhésion au projet, de leurs souhaits, du format envisagé et des différentes modalités pour ces créneaux handisport.

Autre point important de ces discussions : le coût. Car l’escalade, en raison des contrats d’assurance d’un encadrement diplômé d’Etat et du coût de la licence, est un sport onéreux pour les structures et les licenciés. Or le club Bloc Indoor 92 a à cœur de faire financer l’activité handi-escalade, de manière à en faire une « opération blanche » et solidaire.

Le déclencheur, c’est d’avoir obtenu le soutien de la Fondation Bouygues Telecom. Nous sommes nous-mêmes un club associatif et nous n’aurions pas pu inviter les structures. Nous pouvons désormais leur proposer l’activité de manière accessible. » - Gildas Heckmann

Un créneau de deux heures est proposé chaque semaine aux associations qui le souhaitent. Une première session de groupe pourrait se mettre en place ce mois-ci. Une autre session, sous forme de stage, pourrait avoir lieu pendant les vacances de Pâques avec les collégiens d’une classe ULIS.

A terme, l’objectif de ces créneaux dédiés est d’amener les handi-grimpeurs, une fois plus aguerris, à intégrer les cours pour sportifs valides. Un principe de mixité cher au club : « cela permettra d’ouvrir les yeux aux gens valides et de faire en sorte que les personnes en situation de handicap soient vues comme des personnes à part entière. »

Fermer
Fermer