Aller au contenu principal
Par Fondation EY - Publié le 16 mars 2018 - 09:43 - Mise à jour le 19 mars 2018 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Qui sont les lauréats de l’appel à projets interne 2017 de la Fondation EY ?

Afin d’encourager l’engagement solidaire des collaborateurs, la Fondation d’entreprise EY a lancé fin 2017 la deuxième édition de son appel à projets interne intitulé « Les Coups de Cœur de la Fondation ».

Qui sont les lauréats de l’appel à projets interne 2017 de la Fondation EY ?

La Fondation EY agit en faveur de la valorisation des savoir-faire manuels et du développement de l’emploi dans les métiers de la main grâce à l’apport de compétences des collaborateurs. De façon à impliquer toujours plus les salariés dans son action, la Fondation EY a renouvelé son appel à projets interne suite à une première édition réussie.

Via cet appel à projets interne, les collaborateurs étaient invités à proposer la candidature d’un ou plusieurs projets manuels dans lesquels ils sont impliqués et/ou qui leur tiennent à cœur.

Le jury des « Coups de Cœur de la Fondation », composé d’administrateurs de la Fondation et de collaborateurs d’EY, s’est réuni fin février 2018 et a sélectionné 6 projets. Les projets lauréats bénéficieront d’un soutien en compétences de la Fondation pendant 2 ans tandis que leurs parrains au sein d’EY mettront la main à la pâte en participant à un cours ou à un stage dans l’atelier d’un projet soutenu par la Fondation.

 

Laure Bénard, ennoblisseur de textiles et de matériaux souples (Toulouse)

Après une formation à l’École supérieure des arts appliqués Duperré, Laure Bénard se forme aux techniques de la broderie et de la teinture. En 2017, elle décide de lancer son activité d’ennoblissement textiles et matériaux souples ; métier et savoir-faire qui se raréfient en France.

Atelier Bartavelle, studio de création et marque de prêt-à-porter éthique (Paris)

Caroline Perdrix et Alexia Tronel ont réuni leurs savoir-faire afin de lancer une marque de vêtement portée par des valeurs éthiques et écologiques : l’Atelier Bartavelle. En plus de porter une ambition environnementale (tissus issus de l’agriculture biologique, traçables), elles agissent en faveur de l’insertion en faisant appel au secteur de l’économie sociale et solidaire pour la fabrication de leurs pièces.

François Kivig, dinandier (Montpellier)

François Kivig est un jeune dinandier décidé à faire perdurer le savoir-faire familial vieux de 100 ans. Il vient de lancer son activité, les Ateliers F.K, et la force de son travail réside dans sa capacité à intégrer aux gestes ancestraux des techniques innovantes.

Céline Lebaleur, orfèvre (Rennes)

Après une solide formation technique, Céline Lebaleur fait ses premières armes au sein de la maison Odiot, orfèvre depuis 1690. Après huit ans d'expérience, elle souhaite maintenant produire ses propres pièces d’orfèvrerie décoratives et lancer son activité en Bretagne où elle a déménagé.

Rachel Le Gall, modiste (Quimper)

Rachel Le Gall crée différents types de coiffes : turbans, bandeaux,  bonnets, chapeaux, et notamment  de mariage. Depuis peu, elle propose des chapeaux sur-mesure destinés aux femmes souffrant d’alopécie ou étant en chimiothérapie.

Lifebloom, création de solutions personnalisées pour améliorer l’autonomie des personnes à mobilité réduite (Paris)

Lifebloom, c’est l’aventure solidaire de trois destins croisés : ceux de Nicolas Lesueur, chaudronnier, Marc Bardgett, kinésithérapeute ostéopathe et Damien Roche, étudiant en ingénierie. Ensemble, ils développent un dispositif médical d’assistance à la marche, pour les personnes handicapées, accidentées et/ou âgées, permettant d’améliorer leur autonomie et ce en toute sécurité.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer