Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

[POSITIVONS] L'outil en Main met en relation d’anciens artisans avec des enfants

[POSITIVONS] L'outil en Main met en relation d’anciens artisans avec des enfants
Déjà plus de 30 ans que l’association d’origine troyenne L'outil en Main, fondée par une poignée d’amoureux du patrimoine, milite pour la transmission des savoir-faire artisanaux aux jeunes générations. Aujourd’hui, des ateliers se tiennent partout en France, de Lille à Saint-Étienne en passant par Chartres. Le principe est toutefois resté le même : faire appel à de vrais artisans à la retraite et à de vrais outils afin de sensibiliser au mieux la jeunesse à l’artisanat. In fine, la volonté de revaloriser un secteur en perte de vitesse, mais aussi de recréer du lien social entre deux générations : l’une en quête de repères, l’autre d’une utilité sociale qu’elle craint de voir disparaître.


 

Transmettre et favoriser les liens transgénérationnels

 

Il faut que jeunesse se passe, et que vieillesse se casse ? La France connaît la chanson autant que le proverbe. À l’ère des smartphones et des réseaux sociaux, que l’on dit adorés des jeunes et mécompris des plus âgés, le réseau l’Outil en Main s’est donné un pari : réunir ces deux générations que tout n’oppose pas tant que ça. Les associations, déployées dans toute la France, offrent chaque semaine des séances d’initiation aux métiers manuels à des jeunes de 9 à 14 ans, par des artisans ou des ouvriers bénévoles à la retraite. Derrière cette initiative, une volonté de resserrer les liens transgénérationnels, mais aussi de revaloriser les métiers de l’artisanat, souvent méconnus auprès des jeunes générations bien qu’ils représentent encore un gisement d’emploi concret. Au total, plus de 2 500 enfants ont été formés en 2017, par plus de 3 500 bénévoles.

 

Créer ensemble pour le bien-être de chacun

 

En réalité, les bienfaits des actions de l’Outil en Main vont bien au-delà : la dimension didactique de l’exercice de transmission profite aussi bien à l’épanouissement de l’enfant qu’à celui du retraité, souvent en proie à l’isolement. Les bénéficiaires des ateliers intègrent quant à eux des compétences manuelles et un regard plus ouvert sur le monde qui les entoure et pour certains, une vocation. Une initiative solidaire au fort potentiel d’essaimage qui a permis la formation de partenariats auprès de nombreux mécènes, comme AG2R LA MONDIALE, la Fondation d’Entreprise Hermès, Passerelles et Compétences, la Fondation Crédit Agricole ou encore la Fondation Bettencourt-Schueller.

, , , , , ,