Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 21 août 2018 - 14:01 - Mise à jour le 23 août 2018 - 08:15
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EN IMAGES] AIDES lance une campagne pour sensibiliser à la PrEP

Contre le VIH, une alternative au préservatif est désormais possible. Laquelle ? La PrEP (pour prophylaxie préexposition), un traitement préventif révolutionnaire qui protège du SIDA – mais attention, pas des autres IST (infections sexuellement transmissibles). Disponible sur ordonnance et entièrement pris en charge par la Sécurité sociale, le médicament a permis de faire chuter de 49 % le nombre de nouveaux cas de VIH signalés entre 2012 et 2016 à San Francisco et de 18 % en un an au Royaume-Uni. L’association AIDES compte bien s’en faire un allié pour lutter contre le VIH en France, et a lancé l’artillerie lourde.

[EN IMAGES] AIDES lance une campagne pour sensibiliser à la PrEP

 

 

La PrEP, c’est quoi exactement ?

 

La PrEP. Cela ne vous dit peut-être rien, mais l’acronyme devrait bientôt intégrer durablement notre vocabulaire. Commercialisé sous la marque Truvada®, le traitement permet de protéger efficacement contre le VIH, à raison d’un comprimé par jour. Afin d’en faire la promotion, l'association AIDES s’est lancée dans une vaste campagne de communication, “PrEP 4 Love”. Ses armes ? Une accroche simple : “PrEP : un comprimé par jour vous protège du VIH”, et un matraquage à la hauteur des ambitions de l’association. AIDES a fait réaliser trois visuels et trois films en noir et blanc par l’agence Yul Studio. Ils sont déployés durant tout l’été dans les plus grandes villes de France, dans la presse, mais aussi sur le web et les réseaux sociaux.  

Les enjeux de la campagne de communication

 

Si la PrEP s’adresse à tous et s’obtient sur simple ordonnance, elle reste encore méconnue du grand public et doit trouver sa cible : seules 7 000 personnes en France utilisent le traitement, mis sur le marché il y a 18 mois. ”Un bon début, mais encore insuffisant pour un réel impact sur l’épidémie”, précise Camille Spire, membre du conseil d’administration de AIDES. Parmi ses utilisateurs, 97 % d’homosexuels,  peu de personnes migrantes et originaires d’Afrique subsaharienne (pourtant très concernées par le virus), et 1% de femmes. Avec “PrEP 4 Love”, AIDES espère donc informer le grand public et devenir une alternative pérenne pour lutter contre la maladie.

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer