Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Philanthropie : les fondations françaises mobilisées pour la société!

Philanthropie : les fondations françaises mobilisées pour la société!
Le 1er octobre est la journée des fondations. L’occasion pour le CFF de réaffirmer la mobilisation des structures philanthropiques françaises. Face aux besoins croissants de la société en  termes sociaux, environnementaux, éducatifs, sanitaires...et à la diminution des fonds publics, les financements privés apportés par les fondations et les fonds de dotation sont plus indispensables que jamais en complément et en appui de l’action publique. Chaque année, plus de 7 milliards d’euros sont dépensés par les 5430 fonds et fondations français au profit des causes d’intérêt général qu’ils soutiennent. L’édition européenne du Baromètre Mondial de la Philanthropie sorti ce jour place la France dans le peloton de têtes des pays européens dans lesquels l’environnement est propice au développement de la philanthropie. Mais ce cadre est fragilisé par les dernières réformes fiscales.




 

Des fondations présentes là où l’on en a vraiment besoin

 

Les fondations agissent pour l’intérêt général partout sur le territoire , et particulièrement là où d’autres ne sont pas. Elles soutiennent les associations de terrain et anticipent sur les vrais besoins localement, en complément des actions des collectivités locales.

 

Pour Benoît Miribel, président du Centre français des Fonds et Fondations : « Dans un contexte où les besoins vont croissant et  les subventions publiques diminuent, l’action des fondations est indispensable quel que soit le champ dans lequel elles interviennent, qu’il s’agisse de solidarité nationale et internationale, du domaine sanitaire et médico-social, de la recherche, de l’environnement, de la culture, ou bien encore d’actions en faveur de la jeunesse. »



 

Un contexte français plutôt favorable à la philanthropie, mais fragilisé par les dernières réformes fiscales

 

L’édition européenne du Baromètre Mondial de la Philanthropie, publié le 1er octobre 2018, place la France dans le peloton de têtes des pays européens dans lesquels l’environnement est propice au développement de la philanthropie. « Mais, ce classement ne tient pas compte des dernières réformes fiscales qui ont considérablement fragilisé le secteur des fonds et fondations en France », précise Anca Ilutiu, responsable juridique du Centre français des Fonds et Fondations.

Les montants des dons-IFI reçus au lendemain du 15 juin 2018 ont baissé de 55% comparés aux dons-ISF reçus en 2017. Les pertes de dons-IFI sont ainsi estimées en ce milieu d’année à environ 150 millions d’euros par rapport aux 273 millions d’euros de dons-ISF réalisés en 2017.

Benoît Miribel, président du Centre français des Fonds et Fondations, insiste sur le fait que : « Si elle se confirmait d’ici la fin de l’année, cette baisse des dons serait extrêmement préjudiciable à l’action exclusivement d’intérêt général des fondations, mobilisées quotidiennement au service du bien commun, partout sur les territoires. »



 

, , , , , ,