Aller au contenu principal
Par Crédit Agricole - Publié le 11 février 2019 - 08:23 - Mise à jour le 14 février 2019 - 13:08
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Une journée pour soutenir les associations dans leur savoir-faire

Lundi 4 février, le Crédit Agricole organisait la deuxième édition de sa journée inter-associative. Un évènement dense et riche en enseignements pour l’ensemble des participants, tous issus du programme Coups de Pouce Solidaires.

Une journée pour soutenir les associations dans leur savoir-faire

 

 

 

 

 

Réunir les associations lauréates et faire progresser leurs savoir-faire

 

En 2018, le Crédit Agricole a attribué un soutien financier à 125 projets associatifs portés par ses collaborateurs. Au-delà de la dotation, Crédit Agricole montre une vraie volonté d’accompagner globalement les associations. Outre les marathons pro bono organisés régulièrement toute l’année, Crédit Agricole S.A. propose aux associations soutenues d’assister à une grande journée inter-associative. Son objectif : travailler des compétences communes en ateliers, pour les aider à se développer et faciliter les échanges entre acteurs de l’intérêt général.

Les 24 associations présentes ce lundi 4 février sont toutes lauréates des Coups de Pouce Solidaires du Crédit Agricole. Elles interviennent dans différents champs de la solidarité – santé, sport, lien social, aide aux plus démunis, handicap. Elles se connaissent parfois mais ont peu l’occasion d’échanger. « Nous souhaitons aller au-delà d’une subvention en mettant en place un véritable dispositif d’accompagnement de ces associations de collaborateurs, explique Catherine Langlois, responsable Communication Institutionnelle et Mécénat chez Crédit Agricole S.A. Cette journée vise avant tout à renforcer l’efficacité de ces associations mais elle témoigne également de la reconnaissance du Crédit Agricole pour ses collaborateurs engagés. »

 

Côté associations, l’ambiance est certes studieuse, mais très enthousiaste. « Je trouve ça génial, c’est ultra-formateur », dit la secrétaire adjointe de l’association Léa, Samantha Thommerel. Un sentiment partagé par Ghislain Angouillant, président de Reflets 15, et Sabine Jauffrey d’Assistance Médicale Toit du Monde, pour qui la journée est « particulièrement positive », « enrichissante » et « très bien faite ». « Ça va déboucher sur du concret, avec de nouvelles choses à mettre en place » témoigne Laurence Morin de l’association Marfans.

 

Un programme calibré, pour apprendre à gagner en efficacité

 

Trois thématiques ont rythmé la journée. Le matin, les associations ont pu travailler sur leur communication, soit sous l’angle « Comment pitcher son projet ? », soit en approfondissant leurs connaissances sur les différents canaux de la communication digitale. L’après-midi a quant à lui été entièrement consacré à l’évaluation d’impact.

Animés par Pro Bono Lab, les ateliers se sont déroulés en groupes. À chaque session, les participants bénéficiaient d’éléments théoriques sur le sujet, avant de les travailler via des exercices pratiques. Autant d’informations concrètes, que chacun pouvait directement s’approprier selon sa problématique. « Chez nous il y a des absences de compétences pour les réseaux sociaux, explique Maurice Jomard, président de l’association Agir et Vivre Ensemble pour Coopérer. On les avait exclus parce qu’on ne pensait pas être capables de les faire vivre. Mais maintenant j’ai de nouvelles idées. » Sabine Jauffrey d’ATMT a même commencé à travailler directement pendant la journée : « on a défini un planning et des axes de développement sur les réseaux sociaux. On est tous bénévoles et notre temps est précieux. Quand une journée nous fait progresser comme ça, c’est parfait ! »

Pour Catherine Dupont, présidente de Mobile en Ville, les ateliers ont clairement répondu à une attente. « J’ai choisi l’atelier sur le pitch. Parfois on a du mal à être concis, on pourrait parler de notre action pendant des heures. J’ai appris à structurer mon propos selon l’interlocuteur que j’ai en face de moi. » C’est aussi le cas de Samantha Thommerel : « Je recherche des partenariats au sein de l’association Léa. C’est très important d’avoir cet œil extérieur et professionnel sur ce qu’on fait. Dans les mois à venir, on va évoluer dans notre manière de rechercher et de contacter les partenaires. »

Cette seconde édition de la journée Inter-associative du Crédit Agricole a su emporter l’adhésion de tous les participants. Et leur a insufflé une belle énergie, comme le souligne Corinne Tonye, présidente de l’Association Courage d’Ulysse Tonye : « Je ne pensais pas que ce serait aussi riche. Je rentre avec beaucoup d’enseignements. Quand on voit une entreprise comme le Crédit Agricole qui nous soutient et nous tend la main, nous sommes très reconnaissants. »

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer