[PODCAST 3] Thibault de Saint Blancard, Alenvi : «De l’ambition pour le métier »

[PODCAST 3] Thibault de Saint Blancard, Alenvi : «De l’ambition pour le métier »
Pour ce 3e épisode du podcast Changer la norme, nous interrogeons Thibault de Saint Blancard, cofondateur de l'entreprise sociale Alenvi, qui propose un service d'accompagnement des personnes âgées à domicile. Avec Alenvi, Thibault de Saint Blancard a fait le pari de lancer une entreprise qui allie mission sociale, gouvernance responsable et modèle économique viable.


 

 

 


 

L’accompagnement des personnes âgées, un secteur en forte tension

 

L’entreprise sociale Alenvi, lancée il y a trois ans, fait partie des très bons élèves de l’économie sociale et solidaire. Elle s’est emparée d’un marché à première vue pas très glamour, mais en pleine expansion : l’accompagnement des personnes âgées à domicile, dans les actes de leur vie quotidienne. Un secteur en tension, au regard du vieillissement croissant de la population française, et qui regroupe des métiers encore peu valorisés mais essentiels.

 

Face aux multiples défis que connaît le secteur de l’accompagnement, les cofondateurs d’Alenvi ont choisi de privilégier une juste rémunération de leurs auxiliaires de vie, avec des salaires 12 % supérieurs au minimum fixé par la convention collective. « Notre marge brute est en conséquence inférieure à la moyenne du secteur, mais nous avons une structure de coûts fixes beaucoup moins importants, notamment grâce à des outils technologiques qui permettent de travailler plus efficacement », explique Thibault de Saint Blancard, l'un des cofondateurs.


 

Objectif : 100 millions de chiffre d’affaires d’ici 7 ans

 

Membre du board du Mouves (mouvement des entrepreneurs sociaux), Alenvi peut aujourd’hui se vanter, au cœur d’un marché valorisé à 12 milliards d’euros par an, d’un modèle économique viable, d’une gouvernance partagée et d’une équipe solide : elle emploie 40 auxiliaires de vie en CDI en Île-de-France, et a ouvert une antenne à Lyon l’été dernier.

 

L’entreprise vient par ailleurs de réussir une levée de fonds de 1,1 million d’euros. « Notre modèle est encore jeune, c’est un pari ! On est très ambitieux pour le métier, on veut mettre le social au même niveau que l’économique », s’enthousiasme Thibault de Saint Blancard qui vise, d’ici sept ans, 100 millions de chiffre d’affaires.

 

Peut-on répliquer le modèle économique d’Alenvi ? Quels sont les prochains défis auquel le secteur de l’accompagnement devra faire face ? Quelle place aujourd’hui pour les personnes âgées dans notre société ? Toutes les réponses dans le nouvel épisode de Changer la norme !

 

, , , , , ,