Aller au contenu principal
Par Le RAMEAU - Publié le 17 avril 2019 - 06:37 - Mise à jour le 17 avril 2019 - 06:43
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le chemin pour "faire alliance"

Durant 4 semaines, Le RAMEAU a réalisé une gazette hebdomadaire pour illustrer le chemin pour « faire alliance ». À la veille du webinaire sur ce thème de la plateforme « l’innovation territoriale en actions ! », il n'est pas inutile de reprendre le chemin parcouru pour en montrer à la fois la cohérence et l'articulation.

Le chemin pour "faire alliance"

Semaine du 11 au 15 mars 2019 : l'Entreprise Responsable au cœur de la mutation. Il peut paraître curieux de commencer le chemin par-là, et pourtant, c'est bien la mutation la plus spectaculaire à laquelle nous assistons depuis une décennie. Lors des Assises de l'entrepreneuriat en 2013, Le RAMEAU avait publié ses observations sur la place que l'Entreprise Responsable pouvait jouer au service de l'intérêt général et de l'innovation sociétale. Pour cela, il convenait de revoir certains principes fondamentaux, mais aussi de valoriser celles qui agissent déjà concrètement. C'est doublement chose faite avec la loi PACTE définitivement votée en avril, et avec le guide « Construire ensemble l’engagement territorial des entreprises » qui explicite la diversité des formes d’engagements des entreprises.

Semaine du 18 au 22 mars 2019 : l’hybridation des modèles socio-économiques est le signe visible d'une mutation des organisations publiques et privées. La capacité à « faire alliance » devient un levier aussi important que les richesses humaines et les ressources financières. Il n'est plus possible de faire seul ! Ne pas s’articuler avec son écosystème n'est plus ni souhaitable, ni pensable dans un contexte où la frugalité doit devenir notre priorité si nous voulons répondre à l'urgence de nos défis collectifs. Le modèle socio-économique est un outil au service d'un projet. Que ce dernier soit institutionnel, associatif, économique ou académique, il est indispensable de se préoccuper de « l'équilibre de la maison ». Car en effet, il y a une grande confusion entre économie et finance. Cette dernière devrait être l'outil de l'économie, elle-même au service des besoins des personnes et des territoires. S’intéresser aux modèles socio-économiques, c'est donc se préoccuper des énergies nécessaires pour réaliser un projet et le pérenniser dans le temps.

Semaine du 25 au 28 mars : l'ancrage territorial est au cœur de la capacité à « faire alliance ». Deux raisons majeures expliquent cette réalité à l'œuvre : c'est à partir des territoires que l'on peut capter les besoins et identifier les moyens pertinents pour y répondre, mais c'est aussi l'espace partagé où il est plus facile de dialoguer autour d'enjeux communs. « Faire alliance » exige de faire un « pas de côté ». Pour cela, il faut commencer par de « petits pas ». Le territoire est l'espace idéal pour apprendre à découvrir l'autre et à respecter ses différences. Plus ces dernières sont grandes, plus il est nécessaire de le faire en commençant d'abord par la proximité pour créer la confiance.

Semaine du 1er au 5 avril : nous finissons notre chemin là où tout a commencé : la force de l'engagement. Elle est en effet à la racine de toute action sociétale. C'est aujourd'hui la diversité des formes d'engagement qui permet d'avoir confiance dans notre capacité collective à relever les défis de ce début de XXIème siècle. C'est aussi cet engagement qui est la source des nouvelles alliances. C'est parce qu'à l’origine des femmes et des hommes acceptent de dépasser leurs différences que la rencontre est possible. Si elle se fait dans un esprit d'écoute et de respect, elle amène alors à une réelle altérité qui crée la confiance.

Les 4 étapes de notre cheminement nous invitent à prendre du recul pour savoir à titre collectif et individuel où nous en sommes dans notre volonté à dépasser nos propres limites, nos propres peurs et nos propres contradictions pour apprendre à « faire alliance ».

L’actualité de la semaine nous démontre à quel point cette dynamique est déjà à l’œuvre au travers de trois événements :

- L’Atelier de créativité et d’approfondissement de la feuille de route des ODD a rappelé l’importance de « créer un langage commun, accessible à tous, pour développer des actions communes par les Partenariats au bénéfice de la Planète, des Populations, de la Paix et d’une Prospérité partagée. »

- L’incendie de la Cathédrale de Paris montre qu’au-delà des différences l’unité est possible autour du bien commun.

- La publication du dossier JURIS Association « Intérêt général : des mutations à l’œuvre » montre que le mouvement est déjà plus engagé que nous ne le pensons.

Nous devons changer de regard sur nous, sur les autres et sur le monde pour voir l’espoir qe portent ces mutations. Cette démarche n'est pas simple, et elle est un cheminement apprenant où il faut accepter de sortir de sa « zone de confort ».

Vous souhaitez essayer ? Alors dès demain, participez au webinaires « apprendre à faire alliance » de la plateforme « l’innovation territoriale en actions ! ».

 

Charles-Benoît HEIDSIECK

Président-fondateur du RAMEAU et Co-Président de la Fondation pour la Co-construction du bien commun

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer