Aller au contenu principal
Par Fondation Transdev - Publié le 4 juillet 2019 - 12:28 - Mise à jour le 4 juillet 2019 - 12:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Laure, collaboratrice Transdev, accompagne les associations de son territoire

Laure Grangeon, responsable marketing client, communication et RSE au pôle ÎIe-de-France Nord du Groupe Transdev, est également la marraine de plusieurs associations soutenues par la fondation. Elle détaille son engagement pour accompagner les porteurs de projets de son territoire.

Laure, collaboratrice Transdev, accompagne les associations de son territoire

 

 

 Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre rôle de marraine pour la Fondation Transdev ?

 

Depuis 5 ans, en tant que marraine, mon rôle est de recevoir les associations et de vérifier que le projet qu’ils portent est compatible avec les valeurs et les axes de la Fondation Transdev. Ensuite, les dossiers sont transmis à la fondation qui va mener l’évaluation complète du projet. C’est en comité d’attribution qu’est décidé le montant de la subvention.

 

Sur le département de Seine-Saint-Denis, vous devez avoir beaucoup  de demandes...

 

Il est vrai que les correspondants ont d’habitude un rôle pro-actif, mais la Seine-Saint-Denis est un territoire très riche et dense en actions, les associations viennent donc directement à nous pour chercher des fonds. Jusqu’à présent, j’ai accepté presque tous les projets !  

 

Pourquoi avoir décidé de vous engager en tant que marraine ?

Je crois beaucoup en l’équité, plus qu’en l’égalité. Je souhaite accompagner ceux qui en ont besoin pour les amener au même niveau que les autres. Avec la fondation on ne donne pas plus à tout le monde, on donne plus à ceux qui en ont réellement besoin pour être à égalité avec les autres.

 

N’est-ce pas trop compliqué d’avoir ce rôle de marraine en plus de son travail ?

Mon rôle de marraine est une fonction complètement bénévole.  prends donc sur mon temps personnel pour aller visiter les associations, voir comment elles fonctionnent, les accompagner. Et je le fais toujours avec plaisir !

 

Parlez-vous de cet  engagement à vos collègues pour les pousser à faire de même ?

Nous communiquons beaucoup au sein du pôle Île-de-France Nord sur tous les projets que l’on soutient. C’est une fierté pour nous d’écrire sur les lettres internes : « Regardez ! On a soutenu cette association. » Le réseau est également important. Je travaille sur un périmètre dans lequel je connais beaucoup de collaborateurs. Quand je reçois une association qui cherche une marraine ou un parrain, cela me permet de les mettre en relation avec mes collègues.  Être marraine me permet de faire le lien entre l’interne, l’émulation qu’on peut avoir entre nous et l’externe avec la Fondation Transdev. Le parrainage est un projet qui nous rassemble !

 

 

La parole à l’association Tremplin

 Tremplin est une association créée en 2000 par des élèves de Polytechnique pour donner aux lycéens des territoires défavorisés le goût des sciences et le choix des études supérieures. À travers le tutorat scolaire, des bourses d’études et des parrainages, Tremplin accompagne chaque année environ 250 élèves pour assurer l’obtention de leur diplôme. Bénédicte Menneson-Fruchaud, déléguée générale de l’association Tremplin, salue le rôle déterminant joué par Laure Grangeon, marraine de la Fondation Transdev :​ « Ce parrainage a débuté avec une rencontre avec Laure Grangeon. On s’est tout de suite entendues ! Laure s’est retrouvée dans l’ADN de l’association. Chez Tremplin, les actions de la quarantaine de tuteurs engagés tous les ans se passent sur les territoires. Ils ont tous pour objectif d’embarquer les jeunes vers un avenir d’étude. Cette adéquation entre notre dispositif et les territoires, Laure Grangeon y était très sensible, attentive. Je pense que cela correspondait bien à ce qu’elle portait personnellement. L’objectif est qu’elle nous accompagne en tant que marraine pendant trois ans. Pour nous ce parrainage est très positif, il a du sens, il est sans ombre. Si Laure n’avait pas été présente, nous ne serions pas là aujourd’hui. »  

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer