Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 21 juillet 2014 - 13:26 - Mise à jour le 11 janvier 2016 - 16:32
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EDITO] Le mécénat et les media

Lorsqu’on travaille dans un domaine, on a envie que celui-ci soit mis en valeur dans les media. Encore plus lorsque ce domaine professionnel a trait à la solidarité, aux associations, à l’intérêt général, au don sous toutes ses formes. Disons-le tout de suite, le traitement du sujet du mécénat par les media n’est pas forcément celui dont on rêve. Pourquoi ? Comment changer le regard des journalistes ?

[EDITO] Le mécénat et les media

On a souvent parlé sur carenews et ailleurs de la démocratisation du mécénat et de ses pratiques et de la professionnalisation du monde associatif  qui l’accompagne. C’est un fait. Mais comme pour toute évolution de société, les choses vont lentement. On ne change pas des siècles d’habitudes en un claquement de doigts parce que les pratiques et les acteurs évoluent. On commence par voir des précurseurs, on parle d’innovation, on a l’attention des spécialistes, puis des medias traditionnels, et enfin l’adoubement du grand public (dans le meilleur des cas !).

Or pour arriver à cette fin heureuse, il faut des medias concernés, intéressés, convaincus de l’intérêt et de la portée du sujet. Le mécénat part avec deux handicaps majeurs : il fait partie des sujets « feel good » ou « bisousnours » (la causticité française n’aime pas), et il est hérité de pratiques aristocratiques quelque peu paternalistes.

Ajoutons à cela que le mécénat se développe depuis plusieurs années sous l’impulsion perverse de la loi Aillagon qui a érigé en récompenses fiscales les actes de philanthropie individuelle ou d’entreprise, cela donne beaucoup de raisons de se méfier d’un sujet trop beau pour être honnête.

Résultat : une presse nationale qui ne traite bien souvent le sujet que sous des angles polémiques (le mécénat du controversé Ahaé au Louvre et ailleurs, l’interventionnisme des entreprises en matière de programmation culturelle, la tentation de social washing comme on fait du green washing), alarmistes (les dons baissent, la fiscalité du mécénat est en danger) ou publi-rédactionnels (difficile de ne pas parler des activités engagées des entreprises du CAC 40) – on fera une petite exception sur la série des Echos sur les patrons mécènes.

La presse régionale, distante géographiquement du mécénat parisien, laisse plus de place aux actions locales de moindre ampleur et commence à s’intéresser à ce phénomène qui introduit dans les articles les notions de « dynamisme territorial », d’ »appartenance locale », de fierté et d’entreprise collective.

Que faire pour que les media nationaux s’emparent du mécénat sous cet angle constructif et positif ? Rejoindre le mouvement conduit en France par Sparknews, Impact journalism day, qui met l’accent sur l’optimisme et les solutions innovantes qui font avancer le monde avant les trains qui n’arrivent pas à l’heure ?

Sans doute.

Mais il faut sans doute aussi, comme on travaille à montrer que oui il y a des femmes expertes dans tous les domaines, des experts issus de l’immigration  et des associations professionnelles et innovantes (et pas que des clubs pour 3ème âge, femmes désoeuvrées ou étudiants baba cool,  démontrer aux media que le mécénat est un sujet complexe, multiple et qu’il peut être, comme l’écrivait Christophe Mazurier dans the Huffington Post,  « un choix rationnel d’entrepreneur » et enfin pourquoi « tous les acteurs de l’économie […] doivent désormais s’engager dans ce type d’opérations, » bien au-delà des avantages fiscaux et de l’image.

Les media ont un rôle à jouer dans la sensibilisation au mécénat et dans son développement : accompagnons-les !

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer