Retour sur les Solidaritrips au Sénégal !
Du 23 juin au 3 juillet dernier, 8 collaboratrices sont parties au Sénégal pour découvrir le projet de l’association Nebeday : « Sauvons la réserve de Popenguine »


Soutenu par la Fondation Maisons du Monde depuis 2018, Nebeday apporte un soutien technique aux communautés locales de Popenguine, au Nord, et à Toubacouta, au Sud pour enrayer la déforestation qui frappe de plein fouet le Sénégal : les forêts sont passées d’une surface de 11 millions d’hectares à 6,3 millions en 60 ans.

 

La première partie des Solidaritrips s’est ainsi déroulée dans la région de Thiès, au sein de la Réserve Naturelle Communautaire de Popenguine. Cette réserve fut créée en 1987 à l’initiative des femmes des 8 villages alentours, afin de préserver cette forêt de savane qui abrite une faune exceptionnelle (petites antilopes, chacals, oiseaux migrateurs, etc.). Aujourd’hui, ce sont plus de 1500 femmes qui sont rassemblées au sein de la COPRONAT (Collectif des Femmes pour la Protection de la Nature), afin de gérer cette réserve communautaire de 1009 hectares, unique sur le littoral sénégalais.

Or, la réserve manque aujourd’hui de moyens techniques et financiers pour protéger efficacement la faune et la flore qu’elle abrite des activités humaines alentours (développement économique local, feux de brousse pour l’élevage, etc.). C’est pourquoi, la présidente de la COPRONAT a sollicité Nebeday afin de préserver efficacement la réserve.

 

Le projet de Nebeday « Sauvons la réserve de Popenguine » vise donc à restaurer les écosystèmes détruits par la déforestation grâce à la plantation de nouveaux arbres, à laquelle ont pu contribuer les collaboratrices en plantant 4 000 graines de rônier avec les villageois de Popenguine. Les activités de reforestation sont aussi l’occasion de sensibiliser les populations des 8 villages alentours à la préservation des forêts, comme le rappelait Kathy N’Dione, présidente de la COPRONAT aux participants : « l’environnement est dans notre sang, dans nos veines, dans notre cœur. Et notre rôle est de transmettre ça dans le cœur de nos enfants, pour préserver l’environnement pour les générations futures ».

Afin de créer des alternatives économiques viables, un campement éco-touristique a été créé dans les années 1980. Nebeday soutient aujourd’hui la COPRONAT dans la réfection du campement qui leur assure un revenu économique pérenne.

Découvrez le projet présenté par Kathy N’Dione, présidente de la COPRONAT, et Jean Goepp, Président de Nebeday à la fin de cet article.

 

Lors de la seconde partie du séjour, les collaboratrices ont pu découvrir d’autres projets de l’association dans le village de Toubacouta, situé dans le delta du Sine Saloum. Inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, le delta compte de nombreuses mangroves abritant une faune et une flore exceptionnelles.

C’est dans cette région que Nebeday mène régulièrement des opérations de reboisement, afin de lutter contre la déforestation de la zone. En 2017, Maisons du Monde avait ainsi soutenu l’opération « 300 000 arbres », qui avait permis de planter des arbres dans les écoles de la région !

L’association y soutient aussi de nombreux projets dont celui de la coopérative de Jappo Liguey depuis 8 ans. Cette coopérative aide les femmes à dégager des revenus de manière durable grâce à la culture du moringa. Les participantes ont elles aussi mis la main à la pâte puisqu’après avoir rencontré les femmes de la coopérative, elles les ont aidées à créer des produits à base de moringa, de mangues et de bissap afin d’en faire des confitures et des bonbons.

Le saviez-vous ?

Le moringa ou « Nebeday » en wolof est un arbre « magique » : il est facile à intégrer à des systèmes agroforestiers et donc augmente le rendement des parcelles, il résiste à la sécheresse et fixe l’azote dans le sol pour l’enrichir. De plus, c’est un super aliment qui contient des protéines, du calcium (10x plus que dans le lait), des vitamines, etc.

 

Ces Solidaritrips ont permis aux 8 collaboratrices, venues de France et d’Europe, de découvrir les actions d’une association soutenue par la Fondation au plus près du terrain et de comprendre, en rencontrant les populations locales, les enjeux de la préservation des forêts.

« Je me rends compte de la réelle importance que peuvent avoir les actions de la Fondation, ainsi que ses répercussions sur le terrain, surtout au niveau des populations locales. Cela me permet d’avoir un œil nouveau et surtout de pouvoir sensibiliser davantage mes collègues et nos clients », Emilie Jaulin (magasin d’Orvault)

 

Découvrez les photos du séjour ICI !

 

Cette semaine, la Fondation Maisons du Monde revient sur les Solidaritrips organisés depuis 2012 au sein de Maisons du Monde : RDV sur le compte Twitter de la Fondation !  

 

, , , , ,