Aller au contenu principal
Par Fondation SNCF - Publié le 25 septembre 2019 - 08:06 - Mise à jour le 2 octobre 2019 - 08:39
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le Mécènes Forum est le rendez-vous incontournable du mécénat d’entreprise

Le cadre légal du mécénat est en pleine évolution. A l’heure de rebattre les cartes, chacun doit pleinement réinvestir son rôle pour le bien commun. L’Etat, les collectivités, les institutions, les individus… et les entreprises, qui disposent d’un formidable levier de solidarité : le mécénat de compétences. C’est d’ailleurs un axe fondamental de la Fondation SNCF, que sa déléguée générale Marianne Eshet va promouvoir lors du prochain Mécènes Forum organisé par Admical le 1er octobre au Collège de France. Sous l’impulsion de la Fondation vient d’être créée l’Alliance pour le mécénat de compétences, mouvement inter-entreprises confirmant l’élan citoyen autour de ces dispositifs aux nombreuses vertus. Interview.

Le Mécènes Forum est le rendez-vous incontournable du mécénat d’entreprise

 

 

C’est la 4ème édition du Mécènes Forum. La Fondation SNCF en est un partenaire historique ?

Marianne Eshet – Nous sommes partenaire depuis l’origine. Je connais bien la maison Admical en tant qu’ancienne déléguée générale, et je sais l’utilité qu’elle a pour le monde du mécénat. Il était naturel d’accompagner et de participer dès le départ au Mécènes Forum, d’autant que cela faisait écho à l’engagement de la Fondation. Depuis 40 ans, l’Admical a importé le mécénat d’entreprise en France. Le Mécènes Forum continue de promouvoir un mécénat rigoureux, respectueux, transparent, en montrant toutes les formes de mécénat possibles, collectives, individuelles, de grands groupes, de TPE, dans tous les domaines. C’est le grand rendez-vous du mécénat d’entreprise qui se déroule au Collège de France, lieu prestigieux de réflexion et de prospective. 

 

Quelle va être votre implication cette année au sein du Mécènes Forum ?

La Fondation SNCF participe à trois débats. Le matin, Patrick Jeantet, Président de SNCF Réseau et de la Fondation, interviendra sur le thème « Le mécénat stratégique : entre impact business et impact sociétal ». On peut être à la fois un champion économique et une entreprise engagée. La dimension sociétale est devenue partie intégrante de la carte d’ l’identité du Groupe SNCF. L’après-midi, j’animerai la table ronde consacrée au mécénat de compétences avec des dirigeants d’entreprise et Stéphane Rozes, président de CAP. Enfin Elodie Calloch interviendra pour la Fondation à la table ronde consacrée à l’engagement des entreprises en faveur des réfugiés.

 

Le mécénat de compétences est un sujet prioritaire pour la Fondation ?

Le sujet est au cœur de la démarche sociétale du groupe. C’est le programme phare de la Fondation, parce que le monde associatif a des besoins auxquels il faut répondre. Mais aussi parce que c’est important pour les salariés en quête de sens de se rendre utile. Ouverture vers l’extérieur, adaptabilité, travail collaboratif… autant de nouvelles compétences que les collaborateurs acquièrent venant ainsi nourrir l’engagement sociétal de l’entreprise. 

 

Vous avez créé une Alliance pour le mécénat de compétences, qu’elle en a été la genèse ?

À la demande de la Fondation SNCF, l’Ifop a réalisé un baromètre du mécénat de compétences, dont les premiers résultats ont été présentés en janvier dernier. Cela a donné l’occasion d’élaborer un manifeste signé par vingt dirigeants de grandes entreprises. Nous sommes sur le point de finaliser la création d’une Alliance pour le mécénat de compétences, afin de faire avancer la réflexion mais aussi l’action sur ce sujet. Le rôle de l’entreprise mécène est certes de financer des projets solidaires, mais aussi de mettre à disposition du monde associatif les compétences de ses collaborateurs. Le succès de l’Alliance en témoigne : le mouvement est lancé, et il est promis à se développer.

 

Un mot sur le thème de l’événement, qui cette année prend la forme d’une question : « Faut-il en finir avec le mécénat ? »

Bien sûr la réponse est non, mais j’aime bien ce côté provocateur. Nous venons de passer une période difficile concernant le contexte fiscal du mécénat. S’il provoque autant de débats, il faut s’interroger. Mais que fait-on sans le mécénat d’entreprise ? Aucun acteur ne doit disparaître. L’Etat et les collectivités doivent rester garants de l’intérêt général et l’action des citoyens est essentielle. L’entreprise a sa place avec le mécénat d’entreprise. Il contribue aux projets parfois plus complexes ou innovants qui, parce qu’ils croisent plusieurs thématiques, ne réussissent pas à accéder aux soutiens. Chacun de nous a une responsabilité et tout le monde doit apporter sa pierre à l’édifice.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer