Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 22 octobre 2019 - 06:36 - Mise à jour le 22 octobre 2019 - 08:16
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ÉTUDE] Les associations rationalisent leurs usages du numérique

Alors qu’une forte proportion d’associations se sont équipées d’outils numériques ces dernières années, une nouvelle étude de Solidatech et de Recherches & Solidarités indique une tendance à la rationalisation des usages.

[ÉTUDE] Les associations rationalisent leurs usages du numérique

Le réseau Recherches & Solidarités spécialisé dans les études sur le secteur associatif, et Solidatech, qui soutient les associations pour les accompagner dans leur transition numérique, ont recueilli les témoignages de plus de 2 500 responsables associatifs au printemps 2019. Leur rapport « La place du numérique dans le projet associatif » montre que si une forte proportion d’associations se sont équipées d’outils numériques ces dernières années, elles rationalisent désormais leurs usages dans une logique de recherche d’efficacité. Ainsi, la vidéo est en perte de vitesse par rapport à la période 2013-2016,  « principalement à cause d’une perte de compétences en interne et des coûts trop élevés ». De même que les outils collaboratifs, « généralement parce que les utilisateurs sont mal formés ou que les règles d’utilisation ont été mal définies en interne ». 

 

Des associations « en progrès » sur le numérique

 

Lorsqu’on les questionne sur leur maturité numérique, les associations sont 55 % à se dire « en progrès ». Elles adoptent des outils numériques pour trois raisons principales :  « mieux faire connaître l’association » (73 %), « améliorer l’animation du réseau » (72 %) et « gérer les activités de l’association » (60 %). La recherche de financements est le dernier motif invoqué (23 %). Pour la communication externe, les associations privilégient les sites Internet et les réseaux sociaux. Plus surprenant, elles sont de plus en plus nombreuses à privilégier le blog (18 %) de manière à améliorer leur référencement naturel. En interne, elles s’équipent surtout d’outils numériques pour la comptabilité (48 %) et la gestion (31 %). Pour animer leur réseau, seules 9 % d’entre elles se dotent d’outils de formation à distance. « Il y a une marge de progrès, estime Cécile Bazin, directrice de Recherches & Solidarités. Les bénévoles sont particulièrement en attente de formation car ils savent qu’ils peuvent transposer leurs compétences associatives dans leur vie professionnelle. » 

 

Plus de 8 associations sur 10 rencontrent des difficultés

 

Parmi les outils de travail collaboratifs, le partage de document, les agendas dématérialisés sont répandus, contrairement au vote en ligne (2 %) et aux réseaux sociaux internes(4 %). Ces derniers sont pourtant utiles lorsque les membres de l’association sont dispersés. Des outils tels que Framavox ou Loomio peuvent ainsi permettre l’organisation d’assemblées générales à distance. Enfin seules 18 % des associations ont adopté des outils de don en ligne et 6 % ou mis en place des plateformes pour les bénévoles, alors que les responsables associatifs placent en premier leurs inquiétudes relatives au recrutement de nouveaux bénévoles et au renouvellement des dirigeants. Alors que 84 % des structures disent rencontrer des difficultés, l’étude rappelle que le numérique n’est pas « une fin en soi ». Au contraire, c’est une boîte à outils au service du projet associatif, qui nécessite une approche globale centrée sur les besoins.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer