Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 16 septembre 2014 - 16:57 - Mise à jour le 14 février 2017 - 08:08
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Des aides à la santé en Afrique seraient mal distribuées, d'après Oxfam.

L'ONG Oxfam critique la manière dont sont investies les aides du plan " Santé en Afrique " de la Banque mondiale.

Des aides à la santé en Afrique seraient mal distribuées, d'après Oxfam.

L'initiative " Santé en Afrique " est menée par la Société financière internationale (SFI) dépendant de la Banque mondiale et vise à encourager les investissements du secteur privé de la santé sur le continent. A priori, l'accent est mis sur les populations " mal desservies ". D'après l'ONG Oxfam, le programme bénéficie en réalité surtout aux populations aisées. " La SFI ne peut pas démontrer que ce programme profite aux populations pauvres ", déclare même Nicolas Mombrial, le porte-parole d'Oxfam.

L'ONG donne l'exemple des hôpitaux haut de gamme construits en milieu urbain. " Au Tchad par exemple, la clinique La Providence devait recevoir un prêt de 1,5 million de dollars afin de dispenser des services de santé pour lesquels les Tchadien-ne-s se rendent habituellement à l'étranger " note l'ONG dans son rapport publié le 10 septembre. Autre exemple : " Au Nigeria, où se concentre 14 % de la mortalité maternelle mondiale, 5 millions de dollars ont été investis dans la première clinique africaine de fécondation in vitro, où un cycle de FIV coûte 4 600 dollars ".

Pour Oxfam, il s'agit d'un problème au niveau même de l'idée du programme : " Le Groupe de la Banque mondiale devrait plutôt soutenir ces solutions qui ont fait leurs preuves et aider les Etats à développer leur système de santé public ", pense Nicolas Mombrial. Alors, l'ONG demande d'interrompre le programme.

Crédit : Oxfam

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer