Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 8 janvier 2013 - 10:13 - Mise à jour le 8 février 2017 - 12:01
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Petite histoire de la RSE

La responsabilité sociétale (ou sociale) des entreprises (RSE) est un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ». En clair, c'est « la contribution des entreprises aux enjeux sociaux et au développement durable »

Petite histoire de la RSE
En 2001 paraît le « Livre Vert » sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Depuis cette date, ce document préconisant les initiatives sociales et environnementales au sein des entreprises a fait des émules. Des critiques se sont élevées à l'époque, pointant l'effet "paillettes" et le mauvais emploi des efforts comme des sommes consacrées. Elles arguaient aussi que les directions devaient rester concentrées sur les réalités financières et ne pariaient pas sur la longévité de la RSE. Pour beaucoup d'observateurs, le vrai test de la "durabilité" de la RSE devait être la crise économique. Comme ce fut souvent le cas dans le passé, avec elle, les entreprises devaient retourner à la dure réalité et se recentrer sur leur priorités, la RSE n’en faisant visiblement pas partie. Or, non seulement la RSE est toujours là, mais elle s'est renforcée. Cette longévité révèle une transformation profonde : on est passé d'une RSE "cosmétique" à une RSE "stratégique". Du côté des actionnaires, la demande pour l'investissement socialement responsable (ISR) s'est notablement accrue. Selon Novethic, le marché français de l'ISR est passé de 30 milliards d'euros en 2008 à 115 milliards d'euros en 2011. Au niveau de l’investissement également, les critères RSE des financiers, appelés "ESG" (environnement, social et gouvernance), sont de plus en plus utilisés. En intégrant dans chaque investissement des critères ESG, les bailleurs de fonds, qui ont une aversion traditionnelle vis-à-vis du risque, diminueraient leur exposition au risque social et environnemental. Aujourd’hui, la RSE est véritablement installée au sein des entreprises, le ou la responsable RSE siégeant souvent au conseil d’administration. L’implication sociale de l’entreprise est requise à tous les niveaux, tant au niveau des clients que des salariés. « Début 2010, j’ai eu des difficultés professionnelles, et j’ai pensé quitter mon travail, raconte Joshua, employé dans le secteur de l’immobilier à Paris. Mais connaissant l’implication de mon entreprise en Afrique, notamment avec la construction d’écoles et d’hôpitaux en Afrique centrale, j’ai choisi de rester. J’ai effectué une mission d’un mois dans le cadre d’un « congé solidaire ». J’en suis ravi ! » Traditionnellement, les grandes entreprises bénéficient de la RSE en augmentant l’impact de leur communication. Mais un nombre croissant de PME entre aujourd’hui dans ce cercle vertueux, et comptent souvent parmi les plus innovantes. Le Centre des jeunes dirigeants, qui entend promouvoir une économie "au service de l'homme et de la vie", a donné l'exemple depuis longtemps, mais de plus en plus de clubs de dirigeants "durables" se créent également dans les régions. Leur nombre et leurs initiatives n'ont pas non plus fléchi avec la crise. Véritable priorité désormais au sein des entreprises, la RSE a, semble-t-il, de beaux jours devant elle.
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer