Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 20 janvier 2015 - 07:48 - Mise à jour le 20 février 2015 - 11:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les collectivités locales et le mécénat

Face aux baisses des dotations de l'Etat, les collectivités locales se tournent de plus en plus vers le mécénat. Excel et Ernst and Young ont publié une étude à ce sujet.

Les collectivités locales et le mécénat

" Indéniablement, l'heure du mécénat a sonné pour les collectivités locales ", commence l'étude sur les collectivités locales et le mécénat publiée en octobre 2014 par l'agence de conseil en mécénat Excel et le cabinet Ernst and Young . Si une personne interrogée sur trois se dit prête à financer une action d'intérêt général de sa collectivité, l'étude montre que la plupart du temps, les collectivités se tournent plutôt vers les entreprises. La sollicitation des entreprises mécènes, à 98 % des PME et TPE, reste la règle, explique l'étude. 

Celle-ci se fonde, entre autres, sur un sondage réalisé auprès de 1 060 personnes. Il en ressort que seulement 37 % des Français déclarent savoir que les collectivités territoriales font appel au mécénat des entreprises pour financer des projets d'intérêt général.

Les trois domaines devant être financés en priorité par le mécénat porté par les collectivités territoriales, d'après les sondés, sont l'environnement, l'art, la culture et le patrimoine et enfin, l'action sociale et la solidarité. 50 % des Français sont favorables à des appels à dons auprès du grand public. L'autre moitié invoque le fait de déjà contribuer à l'intérêt général par le biais des impôts ou le manque de moyens. 

Des exemples à suivre

Mais le rapport s'intéresse surtout à huit collectivités qui ont eu recours au mécénat . On vous a déjà parlé de certaines d'entre elles, comme la ville de Rouen par exemple, qui a choisi de créer un service spécialisé. L'étude montre bien qu'il peut s'agir de campagnes ponctuelles tout comme d'interventions régulières, selon les collectivités.

Le document donne l'exemple de la " cellule mécénat " des Hauts-de-Seine qui se concentre sur l'attractivité culturelle à travers des expositions et des rénovations de musées ou bien celui du Doubs qui a choisi de se concentrer sur une opération unique : l'acquisition d'un tableau de Courbet. Certaines collectivités ont un rayonnement international, comme Lille par exemple. A travers sa fondation reconnue d'utilité publique, elle verse en moyenne 200 000 euros chaque année à des causes de solidarités internationales.

Lire aussi : Urgence, Saint Emilion veut sauver son patrimoine

Des exemples qui poussent le cabinet Ernst and Young à penser que " cette pratique (le mécénat, ndlr), commence à se structurer et se pérenniser comme moyen de financement complémentaire mais déterminant de l'action culturelle, sociale, éducative ou environnementale "

Les modalités de collecte peuvent aussi varier. La collectivité peut la réaliser via un service interne ou à travers une fondation territoriale ou un fonds de dotation. Cette dernière option a été retenue par la ville de Bordeaux par exemple.  

Crédit : Velvet/Wikipedia.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer