Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 1 février 2015 - 19:00 - Mise à jour le 11 février 2015 - 14:07
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EDITO] Le mécénat : un engagement dans le cœur de métier de l'entreprise ?

Pour une entreprise, s'engager en soutenant des actions d'intérêt général est une façon parmi d'autres d'exercer sa responsabilité sociétale (RSE), de montrer ses valeurs et parfois de s'impliquer dans son territoire. On pourrait imaginer que, par facilité comme par efficacité, l'entreprise mécène choisit quand c'est possible, d'axer sa solidarité sur des causes qui touchent son cœur de métier. La réalité n'est pas aussi évidente.

[EDITO] Le mécénat : un engagement dans le cœur de métier de l'entreprise ?

Soutenir des associations luttant pour plus de sécurité routière quand on s'appelle Norauto, des associations de patients pour un laboratoire scientifique ou encore contribuer à préserver la biodiversité lorsqu'on s'appelle Suez Environnement ... cela semble à tout le moins logique.

Pourtant la Fondation Société Générale pour la solidarité n'est pas engagée sur le microcrédit, la fondation Bouygues Telecom n'agit pas seulement pour favoriser la création de liens, et dans le secteur de l'assurance comme nous allons le voir cette semaine sur carenews, on ne mécène pas que les projets en lien avec la santé, la prévention ou la sécurité.

Faire du mécénat est souvent l'occasion pour une entreprise de partager des valeurs à travers un certain nombre de causes, et c'est davantage dans la manière de soutenir qu'elle peut faire la différence en fonction de son activité. Ainsi une entreprise de communication peut choisir par exemple de soutenir des projets qui lui permettent d'offir du mécénat de compétences et de faire avancer des projets associatifs sur les sujets qu'elle maîtrise. De la même façon un entreprise pharmaceutique pourra partager une proximité d'action avec des associations de patients, l'un et l'autre des deux partenaires trouvant alors des bénéfices qui ont du sens.

C'est d'ailleurs ce que certains puristes reprochent aux entreprises mécènes qui agissent dans leur cœur de métier : d'en retirer des avantages et de ne pas être solidaires "gratuitement". Cela se discute dès lors qu'on soupçonne le mécène de ne chercher que des effets d'image et de réputation : très surveillée aujourd'hui on peut dire qu'il est aujourd'hui compliqué pour une entreprise de ne faire du mécénat que pour se racheter une conscience.

En revanche si un engagement auprès d'associations spécialisées dans l'insertion par le recyclage permettent à des entreprises d'innover en la matière, si des associations de patients permettent à des laboratoires d'améliorer le parcours clinique d'un de leur produit, si le tutorat d'élèves issus de quartiers défavorisés permet à des entreprises de repenser leur politique de ressources humaines, n'est-on pas dans un cercle vertueux d'un mécénat de proximité professionnelle ?

Il est admis aujourd'hui que la logique don/contre-don développée par Marcel Maus est une composante positive du partenariat de mécénat et de son équilibre. Le mécénat dans le cœur de métier d'une entreprise doit pouvoir en faire partie.

Cependant les entreprises mécènes gagnent aussi beaucoup à s'ouvrir à d'autres mondes : c'est ce que vous découvrirez dans le cadre de cette première semaine thématique consacrée à l'assurance. De la littérature à la sculpture, les actions soutenues sont multiples et variées. Preuve que créer un lien entre mécénat et métier de l'entreprise n'est qu'un des nombreux gages de réussite d'un partenariat. Et que la richesse de l'engagement solidaire se trouve avant tout dans la motivation des deux parties, dans la sincérité des soutiens apportés et bien sûr dans l'efficacité des actions menées.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer