Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 11 février 2015 - 13:48 - Mise à jour le 16 février 2015 - 10:04
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ENTRETIEN] Isabelle Gougenheim, présidente d’IDEAS

IDEAS, Institut de Développement de l'Ethique et de l'Action pour la Solidarité, est actif depuis 2005 et a été créé à l'initiative de son actuelle présidente d'honneur, Hélène Dranssart, alors consultante d'une grande banque privée. Partant du constat que le manque d'information et de confiance des grands donateurs envers les associations et les fondations qui les sollicitaient nuisait au développement de la philanthropie en France, elle a mis en place une démarche visant à favoriser la création de liens constructifs entre donateurs et organismes éligibles au mécénat. Isabelle Gougenheim a été élue présidente de l'association en novembre 2013.

[ENTRETIEN] Isabelle Gougenheim, présidente d’IDEAS

Vous appartenez à la Promotion Solidarité de l’ENA. Y a-t-il un lien avec la présidence d’IDEAS?

Il est vrai qu’à l’ENA j’ai assuré deux mandats de déléguée de ma promotion qui était la Promotion Solidarité. J’avais été moteur dans l’organisation d’une collecte de fonds au profit du syndicat polonais Solidarnosc qui venait de voir le jour. Il est rare qu’une promotion ne porte pas le nom d’une personne mais les évènements initiés à Gdansk avaient fortement marqué les élèves que nous étions, d’où le nom choisi. Après j’ai toujours eu des engagements bénévoles dont une quinzaine d’années auprès d’une association de femmes entrepreneurs dirigeants. Cela a même constitué mon activité auprès du ministre du droit des femmes pour le sommet mondial des femmes qui s’est réuni pour la première fois à Paris en 2014. Puis j’ai rencontré Hélène Dranssart, la fondatrice d’IDEAS. Elle avait lancé ce concept très original qui consiste à faire converger les attentes des philanthropes et celles des associations ou fondations faisant appel aux dons. En aidant celles-ci à se professionnaliser pour garantir aux philantropes la qualité et la perennité des projets dans lesquels ils investissent et accroitre ainsi leur confiance. Un label IDEAS a pour ce faire été créé. Une fois les fondations bien posées je suis arrivée pour « ouvrir les fenêtres » c’est à dire asseoir la notoriété de l’association grâce à ma bonne connaissance de l’administration et des institutions partenaires. Mon objectif pour 2015 est de mettre au meilleur niveau les relations entre philanthropes ou family-office et les associations ou fondations labellisées.

 

Comment une association est-elle labellisée par IDEAS ?

IDEAS a été créé en 2005 avec trois partenaires: la Compagnie nationale des commissaires aux comptes, l’Ordre des experts comptables et la Caisse des Dépôts. Et les premiers labels attribués pour trois ans renouvelables n’ont été délivrés qu’en 2010. Un Guide des bonnes pratiques IDEAS a d’abord été élaboré. Il comprend 120 indicateurs réunis en cinq grandes familles qui permettent d’atteindre des objectifs dans le domaine de la gouvernance comme dans celui de la finance ou de l’efficacité des actions. On mesure aussi bien le coût des collectes d’une organisation que  la performance des actions menées. L’idée est d’optimiser les pratiques pour obtenir les résultats les meilleurs et accroître la confiance des donateurs. En moyenne une association est accompagnée par les experts bénévoles d’IDEAS pendant une année avant de passer devant le Comité Label IDEAS. Composé d’une dizaine de personnes représentant les associations ou fondations, les donateurs, les experts du management ou de l’audit il est souverain dans l’attribution des labels. De grandes associations comme les Orphelins Apprentis d’Auteuil, le Sourire Médecin ou les Enfants du Mékong mais aussi de plus petites comme la Manne, Ateliers sans Frontières, Main dans la Main ou Compter sur demain sont aujourd’hui labellisées

 

Voyez-vous le mécénat évoluer et dans quel sens ?

IDEAS est né d’une demande claire des philanthropes qui ne veulent plus s’engager seulement sur un nom mais sur du concret avec des objectifs mesurables. On vérifie tous les jours cette évolution de leurs pratiques consistant à être très attentifs à la bonne gestion des associations, à leur gouvernance, à leur efficacité et au caractère stratégique des projets mis en avant. On peut dire que les fondateurs d’IDEAS il y a près de dix ans avaient bien anticipé. Nous avons labellisé une quarante associations mais nous travaillons actuellement avec une soixantaine et devrions labelliser 8 à 10 nouvelles associations par an. Nous arrivons pour certaines au renouvellement du label et la volonté qu’ont les dirigeants de venir dialoguer avec le Comité plutôt qu’envoyer simplement la demande montre à quel point le dialogue enclenché était devenu nécessaire.

Par ailleurs nous réfléchissons aux nouveaux modes de financement des associations. Nous travaillons sur l’éthique avec une structure de crowdfunding pour essayer d’accompagner les associations vers ces modes de financement.

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer