Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 3 mars 2015 - 15:38 - Mise à jour le 11 mars 2015 - 09:58
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EDITO] Pour accroître les dons, il faut se professionnaliser ... c'est-à-dire ?

Depuis quelques années il est beaucoup question de professionnalisation du monde associatif. Qu'entend-on par là ? Quels sont les enjeux des associations et ces derniers sont-ils les mêmes pour toutes les structures ?

[EDITO] Pour accroître les dons, il faut se professionnaliser ... c'est-à-dire ?

Parler de professionnalisation du monde associatif recouvre plusieurs réalités et des appréciations différentes. 

En effet pour certains, une association, hormis quelques rares exceptions, c'est le contraire du professionnel : une structure animée par des bénévoles, au petit bonheur la chance et avec les moyens du bord, pour ne pas dire artisanale. Cette vision n'est pas totalement fausse : nombreuses sont les petites associations de loisirs, les clubs de bridge, de philatélistes, de marcheurs, qui fonctionnent ainsi et dont l'enjeu n'est pas de se développer ou d'acquérir des compétences ou de collecter des fonds. Si ce genre d'associations est a priori prédominant (sur le 1,3 million de structures que compte la France, 1 117 1000 ne comporte pas de salariés, ce qui est un indicateur - même si une association sans permanent peut tout à fait adopter un fonctionnement très professionnel et organisé), cette notion de professionnalisation s'adresse plutôt aux quelques 182 900 associations qui ont un ou plusieurs salariés.

Reste que, les clichés ayant la peau dure, on considère souvent que quelque soit la taille, les activités, la portée d'une association, celle-ci n'est pas professionnelle par définition, association étant égale à hobby de retraités ou de femmes au foyer. Les mentalités évoluent, et le monde associatif aussi.

Car professionnaliser le monde associatif reste en effet une nécessité : parce que le cadre juridique de la loi 1901 a favorisé les structures à organisation fluctuante, variable et très diverses, et parce que le financement prédominant de l'Etat les maintenait sous un statut à part, les associations sont longtemps restées un objet non identifié, alors que pourtant elles devenaient employeuses, prestataires de services parfois, et géraient des fonds de plus en plus importants.  En voulant ne financer que les projets et pas les frais de fonctionnement, les dirigeants associatifs n'accordaient que peu d'importance à l'administratif. Il y a donc un réel besoin d'organisation et de professionnalisation des pratiques.

Un des domaines qui peut être révolutionné par cette tendance : la collecte de dons. Un récent article du Journal du Net abordait cette question - de façon un peu technique sans doute pour les néophytes. Comment utiliser les données des sympathisants et donateurs pour augmenter les dons et fidéliser les donateurs ? La démarche est essentielle et peut se développer, prendre du corps au fur et à mesure (on ne passera pas d'un ou plusieurs fichiers excel à un CRM d'entreprise) : quelles informations adresser aux donateurs, comment les relancer, comment les attacher à la cause, comment les inciter à susciter des dons dans leur entourage, les étapes sont progressives mais obéissent à un cadre précis. On commence par remercier, puis on informe, enfin on adresse en fonction du type de don (une fois par an, petits ou gros montants) : c'est ainsi qu'on pourra par exemple transformer des donateurs occasionnels en donateurs mensualisés.

La gestion pure de tout ce qui touche aux donateurs (traitement des données, envoi des reçus fiscaux, envoi de newsletters, émission de statistiques, ...) est également un enjeu, pour toutes les associations et plus particulièrement les petites et moyennes. Il s'agit de gagner du temps, de simplifier les tâches et donc de se consacrer davantage aux projets proprement dits.

La professionnalisation ? Pas qu'une injure ou une galère, l'avenir ...

 

Découvrir l'outil de gestion de base de données carenews

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer