Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 9 mars 2015 - 21:30 - Mise à jour le 12 mars 2015 - 23:15
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[DIS FLAVIE] C'est quoi le service civique?

Le Service Civique, institué par la loi du 10 mars 2010, est au cœur de l'actualité. Non content de fêter son cinquième anniversaire, les informations à son sujet se mêlent à celle de la création d'un service d'un service civique universel, annoncée par le Président de la République en ce début d'année. De plus, l'association Unis-Cité, pionnière en la matière, fêtait le 9 mars ses vingts printemps. Différent du service militaire, de la journée d'appel, du stage, du bénévolat, du volontariat à l'étranger ou de la réserve citoyenne, ce dispositif populaire affiche un succès important auprès des volontaires comme des associations en se positionnant entre l'engagement bénévole et l'emploi rémunéré.

[DIS FLAVIE] C'est quoi le service civique?

Le Service Civique fait l'objet d'un large consensus politique. Dans le début des années 2000, la question de l'engagement des jeunes – notamment suite à la suppression du service militaire – et d'un dispositif de support adapté se pose, régulièrement. L'éphémère service civil est créé en 2006 puis suspendu, faute de succès. Le Service Civique a été créé sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et son dossier a été dirigé, entre autres, par Martin Hirsch, figure emblématique de l'engagement citoyen, qui a été président de l'Agence du Service Civique à sa création.

Sur le site officiel, on peut trouver les informations essentiels, les critères pour effectuer un Service Civique – “engagement volontaire au service de l'intérêt général” – sont l'âge (de 16 à 25 ans) , “les savoir-être et la motivation” – aucune condition de diplôme n'est exigée.

Le Service Civique, indemnisé 573 euros net par mois [les indemnisations varient selon la couverture des frais de transport et de repas et une éventuelle majoration sur critères sociaux], peut être effectué auprès d’associations, de collectivités territoriales (mairies, départements ou régions) ou d’établissements publics (musées, collèges, lycées…), sur une période de 6 à 12 mois en France ou à l'étranger, pour une mission d'au moins 24h par semaine.” Le Service Civique ouvre à le droit à une couverture sociale prise en charge par l'État. Un agrément est donné par l'Agence du Service Civique aux associations qui souhaitent bénéficier du dispositif.

Les domaines concernés recoupent ceux de la fonction publique ou du secteur associatif : développement international et action humanitaire, santé, solidarité, sport, éducation, culture et loisirs, environnement, mémoire et citoyenneté et intervention d'urgence en cas de crise.

France Volontaires est en charge des missions à l'international. Quelques grandes associations sont spécialisées sur ce sujet comme l'Institut du Service Civique et Unis-Cité.

François Hollande a, dans son allocution du 9 mars, exprimé son souhait de créer un service civique universel. Il souhaite également étendre la réserve citoyenne – pour les moins jeunes – à tous les domaines d'intervention des ministères. Des moyens supplémentaires vont être donnés à ce dispositif, dont une information à tous les jeunes lors de la journée d'appel et à l'horizon 2016, un idéal : celui que tous les jeunes qui souhaitent faire un Service Civique le puissent.

Le point le plus symbolique sans doute, est la création d'une journée de reconnaissance du Service Civique le 10 mars, afin de mettre en lumière l'engagement de ces jeunes, et les bienfaits et enjeux croisés de ce système qui s'inscrit certes dans une tradition française ancienne, mais mérite une refonte et des moyens plus grands.

Des questions restent en suspens, comme ce statut hybride, dont certains disent qu'il affaiblit le bénévolat et d'autres l'emploi. Une autre question est celle du contenu des missions : doivent-elles remplacer de véritables postes, peut-on confier à ses jeunes sans formation adéquate des responsabilités sur des sujets sensibles, comme parfois en milieu hospitalier ? Les points positifs et négatifs se chahutent, mais ne trouveront d'éclaircissements qu'avec le recul nécessaire. Cinq ans, c'est peut-être un peu tôt pour juger...

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer