Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 juin 2015 - 14:36 - Mise à jour le 13 juillet 2018 - 09:11
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les méthodes de la finance appliquées aux associations : Give Well

Lorsque le monde de la finance s’immisce dans le monde associatif ça donne ça: Give Well, une association évaluant les associations en jugeant la rentabilité des dons qui leur sont faits. Les deux fondateurs de l’association, Holden Karnofsky et Elie Hassenfeld, ont tous deux fait leurs armes dans l'un des plus importants fonds d’investissement du monde ce qui explique les similarités de leurs méthodes avec celles employées quotidiennement dans les groupes financiers.

Les méthodes de la finance appliquées aux associations : Give Well

Il existe des organisations qui évaluent la fiabilité en observant le pourcentage de chaque don qui est réellement affecté à l’action engagée. Cela permet de voir quelles associations fonctionnent de manière suffisamment efficace pour que les dons ne soient pas perdus dans l’administration de l’association.

Give Well va plus loin car ils pensent que la fiabilité n’est pas un élément suffisant d’évaluation. Pour leur part, ils observent la technique de l’altruisme efficace. Autrement dit, ils analysent l’efficacité d’un don afin d’élaborer un classement des associations performantes pour permettre d’« aider les donateurs à décider ou donner ». L’idée consiste à d’abord regrouper les actions qui ont le plus d’impact. Celles-ci doivent lutter pour leur cause le plus efficacement possible : le plus de résultat avec le moins de frais possibles engagés. Enfin, Give Well s’assure que la méthode d’action est efficace et que les résultats obtenus obtenus dépendant bien de l’action de l’association et non de facteurs extérieurs.

La grande vainqueur de leur classement est la fondation de lutte contre la malaria (AMF) qui serait la plus efficace. Ils recommandent le plus souvent des associations exerçant dans le domaine de la santé qui permet plus d’efficacité à moindres coûts, se rapprochant de la logique de la venture philanthropy

Donner à une association qui lutte contre la cécité en fournissant des traitements coûtant 40 à 50 dollars est plus efficace que de participer au financement de la formation d’un chien d’aveugle qui revient 40 000 dollars. Give Well aura donc tendance à encourager le don pour des traitements qui sauveront plus de personnes quand un chien ne servira qu’à une. C’est là que la logique d’efficacité peut faire débat. L’utilité du chien d’aveugle n’est plus à prouver, empêcher la cécité d’handicaper une personne est essentiel. Et même si le don pour l’une de ces causes est plus efficace, vaut-il plus, du point de vue moral?

 

Source

Crédit Photo

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer