Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 8 juillet 2015 - 10:23 - Mise à jour le 29 septembre 2017 - 13:03
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ENTRETIEN] Jean Hansmaennel, président de la Fondation Kronenbourg

La Fondation Kronenbourg a été créée en 1996. Son fer de lance est le « Bien vivre ensemble » qui conjugue les valeurs de diversité, convivialité et entreprendrait sur lesquelles elle se base. Elle finance et accompagne, en France, "des projets associatifs, innovants et créateurs de lien social". Après avoir participé à la création de la Fondation d'entreprise SEB, Jean Hansmaennel est devenu administrateur de la Fondation Kronenbourg à son arrivée dans le groupe. Il en exerce aujourd'hui la présidence. C'est l'une des fondations les plus anciennes de France qui s'est développée autour des valeurs portées par son slogan : « Brasser les différences, créer du lien, changer la vie … pour mieux vivre ensemble ». Ses trois champs d'intervention sont la solidarité, la culture et la nature et ses interventions sont animées par un appel à projets annuel. Jean Hansmaennel nous parle aussi du mécénat dans un cadre plus général, qui revient, selon lui, aux fondamentaux de création du lien social nécessaire dans une société marchande : "le mécénat me semble apporter une réponse à un besoin sociologique plus profond qui est de créer du lien.".

[ENTRETIEN] Jean Hansmaennel, président de la Fondation Kronenbourg

Dans quelles circonstances cette mission vous a-t-elle été confiée ?

Lorsque je suis arrivé chez Kronenbourg en 2007, je venais de passer quatorze ans dans le Groupe SEB en tant que directeur de la communication. J’avais notamment participé à la création de la Fondation d’entreprise SEB quelques années auparavant. Cette expérience me fut utile pour devenir administrateur de la Fondation Kronenbourg dès mon entrée dans le groupe et de m’en voir confier la présidence deux ans plus tard. J’exerce ce mandat dans le cadre de ma fonction de Vice-président de Kronenbourg, en charge de la communication, des affaires publiques et du développement durable. Ayant trouvé une fondation très dynamique mais encore peu connue alors qu’elle est parmi les plus anciennes de France (créée en 1996), je me suis fixé trois objectifs : optimiser le positionnement, le fonctionnement de l’organisation et lui donner plus de visibilité. Nous avons depuis lors clarifié notre raison d’être, nos missions, nos valeurs autour d’un slogan : « Brasser les différences, créer du lien, changer la vie … pour mieux vivre ensemble ». Celui-ci s’appuie sur les valeurs que nous défendons : la diversité, la convivialité, l’entreprenariat ; il définit d’autre part nos modes d’action : contribuer au débat d’idées, animer un réseau de bonnes volontés, soutenir et accompagner des projets associatifs. À la solidarité, champ d’intervention initial de la Fondation, nous avons ajouté la culture et la nature. Enfin, nous avons adopté un nouveau mode de fonctionnement : l’appel à projets annuel avec remise des prix en fin d’année.

 

 Comment la Fondation Kronenbourg intervient-elle ?

Nous lançons chaque année un appel à projets national dans trois domaines – Culture, Solidarité, Nature – à travers le Prix de la Fondation. Il s’adresse aux structures associatives porteuses d’un projet original et innovant en France. Le projet doit être à caractère entrepreneurial, il doit générer du lien social au service du bien vivre ensemble. Nous apportons aux projets retenus un soutien financier mais aussi le parrainage bénévole par un salarié de Kronenbourg sur une période d’un an. En 2015 nous avons enregistré 1 700 inscriptions contre 1 200 en 2014 dont 1 000 dossiers complets à examiner. La moitié d’entre eux s’inscrit dans le domaine de la culture et plus de 300 dans celui de la solidarité. Nous en retiendrons une vingtaine comme chaque année dont les noms seront communiqués en septembre. Nous menons parallèlement d’autres types d’actions comme la Campagne de Noël (collecte de fonds auprès des 1 200 salariés au profit de deux d’associations humanitaires choisies par les salariés), les opérations « Courir pour la Fondation » où les salariés sont impliqués aux côtés de la Fondation pour promouvoir le sport comme vecteur de santé et d’éducation. Nous pourrions aussi parler des opérations « Coup de pouce » consistant en un soutien de la Fondation pour une association à la demande d’un salarié de l’entreprise ou encore du produit-partage comme la bière de Noël Kronenbourg dont une partie des recettes est reversée au Secours Populaire français.

Grâce à un large réseau hétérogène, la Fondation intervient également dans des débats d’idées, conférences et tables rondes où elle témoigne de son expertise en mécénat.

Autant d’actions mises en œuvre par des bénévoles, la Fondation n’ayant qu’un salarié et un budget de subvention de 250 000 euros par an.

 

Comment voyez-vous le mécénat évoluer ?

Le développement des fondations d’entreprise s’est considérablement accéléré avec la loi de 2003 sur le mécénat autorisant la défiscalisation. C’est plutôt une bonne nouvelle pour le mécénat en général. Mais c’est aussi le signe d’un transfert du public au privé, la contribution de l’État et les collectivités diminuant chaque année. Dans une société de plus en plus marchande, fonctionnant sur une relation bilatérale (acheter/vendre), le mécénat me semble apporter une réponse à un besoin sociologique plus profond qui est de créer du lien. Comme le disait l’anthropologue Marcel Mauss, ce qui rend possible la vie en société, c’est le mécanisme du don : donner, recevoir, rendre. C’est ce triple mouvement que supporte le mécénat. Il a de beaux jours devant lui, le besoin est énorme…

Crédit photo : Fondation Kronenbourg 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer