Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 7 octobre 2015 - 14:39 - Mise à jour le 14 novembre 2016 - 16:45
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Allez les filles ! La fondation du Paris Saint-Germain s’engage pour les filles

Il paraît que les filles et le sport ne font pas toujours bon ménage. En poussant à l’extrême, on pourrait dire que, jusqu’à il y a peu, les hommes voyaient le sport comme une expression de leur virilité. Ils ne pensaient pas que les femmes pourraient s’y intéresser et encore moins y exceller. Les mœurs ont heureusement évolué et les femmes bousculent les stéréotypes pour se faire une place dans le domaine du sport. Il reste cependant compliqué pour les filles de s’imposer dans toutes les disciplines sportives.

Allez les filles ! La fondation du Paris Saint-Germain s’engage pour les filles

Le cliché de la petite fille qui enfile un tutu alors que son frère chausse les crampons persiste. Les équipes féminines sont rares, notamment dans le milieu du football. Cependant, il en existe et les footballeuses françaises rencontrent même un nombre de succès plus important que leurs homologues masculins.

Dans cette dynamique, le mécénat évolue également et les clubs sportifs professionnels sont nombreux à engager des actions solidaires. En tant qu’entreprise sportive, le club Paris Saint-Germain a été le premier à se doter d’une fondation qui lui est propre pour mener et étendre ses actions. Le club a su transmettre à sa fondation des valeurs chères à l’entreprise : esprit sportif, approche pédagogique, soutien aux milieux défavorisés. Porté par cet esprit d’entreprise et devant le constat de l’écart de la pratique sportive entre les filles (35%) et les garçons (65%), le programme « Allez les filles ! » trouve tout son sens. (Chiffres ADES CNRS, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, enquête réalisée entre 2009 et 2012)

 

Le but du programme « Allez les filles ! » est de permettre à des jeunes, de 8 à 13 ans, principalement, de découvrir différentes activités sportives et culturelles auxquelles elles n’auraient pas accès en temps normal. Certaines ne pratiquent aucun sport car elles ne pensent pas que ce soit une activité pour elles. Le problème de l’environnement social, culturel et religieux dans ces quartiers peut également être contraignant pour les jeunes filles, surtout lorsqu’il s’agit de pratiquer un sport.

Créée il y a 15 ans, la Fondation Paris Saint-Germain s’implique dans trois domaines : l’insertion sociale en permettant à des jeunes comme Marie et Célia que j’ai rencontrées d’obtenir des diplômes d’éducateur ou d’entraîneur sportif, l’organisation d’évènements sportifs pour les enfants des quartiers sensibles et des actions auprès des enfants malades comme la récente visite de l’équipe féminine aux enfants de l’Hôpital Necker. La notoriété du Paris Saint-Germain auprès de ces publics ajoute à la joie des enfants qui rencontrent des célébrités qu’ils adulent et qui leur portent un intérêt.

 

Logiquement, la Fondation Paris Saint-Germain oriente ses actions principalement autour du sport et bien qu’elle les propose à un public mixte, sont surtout présents des garçons, le clivage restant important pour ce qui est du foot. Le programme « Allez les filles ! » permet donc à la fondation de réserver des programmes sportifs à des jeunes filles qui, finalement, n’attendent que ça. 12 activités réparties les mercredis après-midi ont été proposées aux jeunes filles : visite au zoo de Vincennes, séance d’escalade, sortie d’accrobranche, déplacement pour le match de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain contre Rodez et visite du Musée Grévin en présence d’Ouleymata Sarr, joueuse professionnelle au Paris Saint-Germain. Le programme s’est clos par un stage d’une semaine au centre de Clairefontaine pendant les vacances d’été, semaine qu’elles attendaient toutes avec impatience.

Les filles apprécient ces sorties, « c’est mieux que de rester chez soi » où elles s’ennuient souvent et où elles n’ont pas toujours beaucoup d’espace. Elles ont envie de sortir et font des activités comme le futsal au sein de leur association de quartier, sinon elles « traînent » avec les autres, ce que leurs parents n’apprécient pas forcément. L’action de la Fondation Paris Saint- Germain leur a permis d’en faire plus.

L’une d’entre elles dit : « On est allé à des endroits où nos parents peuvent pas nous emmener. », ce à quoi une autre ajoute « Ah oui! Je serais jamais allée faire de l’escalade avec ma mère !» Les filles aimeraient continuer à bénéficier d’un tel programme l’année prochaine. Les parents sont heureux car plus rassurés, disent-elles. Ils savent où elles sont, ce qu’elles font et avec qui. Seul bémol, parfois un frère peut être jaloux que sa sœur soit bénéficiaire du grand club Paris Saint-Germain qu’ils suivent tous ou presque. L’une d’elle m’affirme que le sien « a trop le seum » et que parfois il voudrait qu’elle n’y aille pas mais elle n’en fait pas grand cas et préfère en rire.

L’année prochaine, les filles continueront le futsal, sport dans lequel elles se sentent très à l’aise. Elles aimeraient aussi pouvoir continuer ce genre de sorties si cela leur est permis : aller au cinéma, faire de nouveaux sports qu’elles ne connaissent pas, rencontrer de nouvelles personnes. Finalement, elles rêvent de découvrir le monde et la Fondation leur a permis de sortir du quotidien et de découvrir des loisirs...

 

« C’est une très bonne chose que la Fondation Paris Saint-Germain mette en place ce projet pour le développement de la pratique sportive féminine, notamment le football. » Ouleymata Sarr, joueuse professionnelle du Paris Saint-Germain.

 

Christine Le Gal est directrice depuis toujours de la Fondation. Son but ? « Donner le goût d’apprendre et accompagner vers la réussite » mais également « faire découvrir le sport et partager ses valeurs. » Le programme « Allez les filles ! » est l’une de ses grandes fiertés. Retrouvez l’interview de Christine Le Gal. 

 

Crédit photo : Pics / PSG 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer