Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 20 octobre 2015 - 11:03 - Mise à jour le 21 octobre 2015 - 09:07
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[MERCREDI EN IMAGES] Les Amis de la Terre dénoncent les méthodes d’Engie

“Engie, dis moi oui...” C’est sur l'air de la célèbre chanson des Rita Mitsuko, Andy, que "les Jeunes des Amis de la Terre" ont choisi de dénoncer les pratiques du groupe énergétique français, Engie, sponsor officiel de la COP21.

[MERCREDI EN IMAGES] Les Amis de la Terre dénoncent les méthodes d’Engie

Il a beau être le sponsor officiel de la COP21, le groupe Engie (anciennement GDF Suez) souhaite continuer à se développer dans le charbon. Enfin ça, c’était avant que les associations réagissent.

Le 7 octobre dernier, les 700 ONG du Réseau Action Climat écrivaient une lettre ouverte à François Hollande pour lui demander de mettre fin au projet de construction d'une centrale à charbon en Turquie par le groupe Engie. Parmi elles, les jeunes des "Amis de la Terre", association de protection de l’Homme et de l’environnement fondée en 1970, qui ont opté pour une méthode plus radicale. Ils se sont invités sur le parvis de la Défense, en face du siège du groupe industriel et ont entonné une chanson engagée assortie d’une chorégraphie face aux employés médusés. Ce concert improvisé a été mis en ligne sur YouTube le 8 octobre.

Et leur audace a semble t-il fonctionné puisque la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a récemment annoncé qu’ Engie aurait pris la décision d’arrêter ses investissements dans les centrales à charbon.

Pour autant, cette annonce doit être accueillie avec prudence puisque le PDG du groupe, Gérard Mestrallet, a d'ores et déjà annoncé que "les engagements dans les projets en cours sont maintenus  en Mongolie, au Maroc, au Brésil et au Chili, tout comme les installations de production déjà en activité." Il s'est néanmoins engagé à interrompre les projets de construction d'une centrale en Turquie et en Afrique du Sud et à ne pas se lancer dans de nouveaux projets de centrale à charbon.

Les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat, et Oxfam France, ont immédiatement demandé des garanties au groupe industriel français via un communiqué de presse. Elles ont notamment fait part de la nécessité de fermer les centrales les plus polluantes et les plus âgées et ont demandé la publication d’un plan de sortie du charbon à l’horizon 2020.

Selon les ONG, Engie disposerait de 30 centrales à charbon dans le monde, qui émettraient 81 millions de tonnes de CO2 par an.

Le charbon est la première source d’énergie mondiale, devant le pétrole. Le combustible est aussi le plus polluant de toutes les énergies fossiles, et donc la première cause du réchauffement climatique.

 

Crédit photo 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer