De Gaulle et Hollande dans la campagne choc de Solidarité Sida

De Gaulle et Hollande dans la campagne choc de Solidarité Sida
Pour ses 20 ans, Solidarité Sida cherche à frapper fort. En utilisant l'image de François Hollande et du Général de Gaulle, l'association a voulu sensibiliser l'opinion mais aussi interpeller le Président de la république.


Depuis le 27 juin, les deux affiches de Solidarité Sida rythment nos transports en métro. Cette campagne utilise deux événements perçus comme des réussites pour rappeler que son combat contre le sida n'est, lui, pas encore terminé. La première fait référence à l'appel du 18 juin du général de Gaulle. En dessous d'une photo en noir et blanc du général de Gaulle en train de s'exprimer au micro de la BBC, le slogan: " On aimerait nous aussi que notre appel soit entendu". La seconde reprend une photo de François Hollande qui salue la foule depuis une voiture, le jour de l'élection présidentielle de 2012 avec un " On aimerait nous aussi pouvoir crier victoire".

 

Un appel au Président non entendu

La campagne publicitaire n'a pas pour seul but de récolter des dons. Sur le site internet desmedicamentspourtous.org, Solidarité Sida invite tout le monde à signer l'appel à François Hollande. "A Solidarité Sida, nous sommes fiers du leadership de la France dans la lutte mondiale contre le sida. Cet engagement politique envers les pays les plus démunis a déjà sauvé des millions de vies. Aujourd'hui, c'est notre devoir et notre responsabilité de ne pas baisser les bras même face à la crise économique. Les malades et les communautés comptent sur nous. A l'heure où chaque pays donateur doit annoncer sa contribution au Fonds mondial pour les 3 prochaines années, Solidarité Sida demande au Président de la République d'augmenter la contribution de la France de 360 à 400 millions d'euros". Finalement, le 15 juillet dernier, le Président Hollande a annoncé que la participation de la France n'augmenterait pas. La contribution française au Fonds mondial de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme se maintient donc à 1,08 milliards d’euros.

Aujourd'hui, 34 millions de personnes sont touchées par le virus du sida. A peine plus d'une personne sur deux qui a besoin d'un traitement antirétroviral y a effectivement accès.

, , , , , , , ,