Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 11 avril 2016 - 16:54 - Mise à jour le 18 mai 2016 - 15:28
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ENTRETIEN] Laurence Drake, déléguée générale du fonds de dotation InPACT

Après des études d’Histoire Contemporaine, Laurence Drake a partagé son temps entre la radio, l’écriture et le chant. Elle a travaillé comme journaliste et animé un cours d’éthique en classes préparatoires pendant plusieurs années. Elle dirige, depuis sa création en 2012, le fonds de dotation InPACT qui « a fait émerger une nouvelle forme de philanthropie ».

[ENTRETIEN] Laurence Drake, déléguée générale du fonds de dotation InPACT

Le fonds accompagne des projets artistiques menés par des artistes professionnels qui proposent des processus participatifs à des personnes en difficulté. Le cœur de ces interventions est la « mise en création » de personnes en situation de grande vulnérabilité ou d’exclusion, afin de « faire œuvre ensemble ». Les projets s’appuient sur des associations de territoire qui agissent comme des « relais sociaux » et garantissent l’accompagnement des personnes. InPACT fonde ses actions sur la conviction que « l’art sauve ». Les projets sont articulés autour d’un questionnement artistique et « mobilisent l’intime », c’est ainsi qu’ils permettent aux participants de « se déplacer, s’écouter et se voir autrement ».

Le jeune fonds a déjà soutenu plus de 80 projets, qui « ont chacun un véritable impact social ». Les projets s’adressent à des personnes âgées, des jeunes en situation de décrochage scolaire, des personnes accueillies en foyer ou à l’hôpital, des personnes détenues ou encore des adultes en situation d’exclusion… Le choix des projets est crucial, car Laurence Drake croit en la « puissance d’un bon projet ». Les projets sont menés partout en France métropolitaine, Laurence Drake espère pouvoir intervenir rapidement dans les territoires ultramarins : « Il faut que le fonds grandisse et que nous ayons la voilure nécessaire pour nous y investir. » En partenariat avec les DRAC notamment, InPACT étudie un grand nombre de projets sur les territoires afin d’être également un « pôle d’observation sur ce champ spécifique d’intervention ». L’équipe du fonds se rend sur le terrain aussi bien pour repérer des projets que pour en assurer le suivi. InPACT crée au fil des mois un « maillage territorial » réunissant acteurs publics et privés.

Le fonds réunit aujourd’hui dix fondateurs et donateurs : Neuflize OBC, Crédit Agricole SA, Compagnie de Phalsbourg, Groupe Dassault, Fondation d'entreprise la Poste, Groupe Mazars et Fondation Crédit Coopératif,  Monsieur et Madame Philippe Journo et la Fondation Loo et Lou. Les principes du collectif et de la co-création balisent et nourrissent tout le fonctionnement d’InPACT. Les fondateurs et donateurs d’InPACT sont très impliqués et se réunissent régulièrement lors de comités de sélection de projets et d’un travail collaboratif sur un certain nombre de sujets. Le budget dédié à ces projets est conséquent : plus de 350 000 euros en 2015.

La spécificité de la fondation est le « ré-arrimage local » des projets. En partenariat avec le MEDEF, InPACT cherche sur les territoires des entreprises locales pour prendre le relai et créer des dynamiques territoriales. Fonctionner ainsi comme un incubateur permet de démultiplier l’impact des projets et d’assurer leur longévité.

Le futur ? Laurence Drake a l’ambition de doubler le nombre de projets soutenus chaque année. Elle défend l’idée que l’impact social de tels projets est réel. Elle est cependant consciente de la possible toxicité de certains projets qu’elle peut rencontrer et des limites de telles initiatives « lorsque leur issue n’est attentivement questionnée ». Elle évoque la restauration du lien social, la construction et l’épanouissement de l’individu, le retour à l’emploi… au travers de ses initiatives, le fonds porte les enjeux du développement humain et du vivre-ensemble. Elle insiste sur le fait qu’InPACT accompagne des projets artistiques, et les aide à préserver leur spécificité : « Ce sont des actes de création, on doit aussi préserver l’intention de l’artiste. » « L’idée est bien de faire art, ensemble ». InPACT crée seulement les conditions du possible. Laurence Drake appelle une nouvelle philanthropie et croit en l’action collective, qui dépasse les identités de chacun pour nourrir un projet commun invitant entreprises, acteurs publics et privés, associations, monde culturel, économique et social au dialogue et à l’émergence de solutions créatives.

 

©Justin Personnaz

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer