Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 26 juillet 2016 - 15:50 - Mise à jour le 1 août 2016 - 13:51
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le musée des Tissus de Lyon sera géré par une association à partir de 2017

Menacé de fermeture, le musée des Tissus de Lyon sera finalement repris par une association à partir du 1er janvier 2017. La nouvelle a été annoncée par le ministère de la Culture et de la Communication. La survie du musée dépendra également des donations privées.

Le musée des Tissus de Lyon sera géré par une association à partir de 2017

4 500 ans d’histoire sauvés des oubliettes

Symbole de la région lyonnaise, le musée des Tissus de Lyon est en train de voir le bout du tunnel. Cet espace culturel, qui abrite une collection unique retraçant plus de 4 500 ans d’histoire du textile, ne fermera finalement pas ses portes comme on pouvait le craindre. Depuis janvier dernier, il avait échappé à la fermeture grâce au soutien de l'État et des collectivités territoriales. Cependant, une solution à long terme devait être trouvée. C’est désormais chose faite. A partir du 1er janvier 2017, sa gestion sera assurée par une association. Le ministère de la Culture et de la Communication a officialisé la nouvelle le 5 juillet dernier. Cette annonce, accueillie comme un véritable bol d’air, permettra d’aborder sereinement les mois à venir et de réfléchir sur le futur statut du musée.

Les donations privées, essentielles à la pérennité du musée

Pour garantir sa pérennité, le musée devra également compter sur le mécénat privé. Les bâtiments nécessitent en effet des travaux de rénovation onéreux qui ne pourront pas être financés à 100 % par les acteurs publics. Un fonds de dotation devrait bientôt voir le jour pour inviter les donateurs privés à faire preuve de générosité. Enfin, un comité scientifique sera créé pour assurer la bonne gouvernance du musée.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer